Aller au contenu principal
Font Size

Graminée
Sorgho : quelle stratégie de désherbage possible ?

La réussite d’une culture de sorgho passe par la réussite de son désherbage.

Le sorgho est une culture sensible à la concurrence précoce des mauvaises herbes. Avec peu de solutions disponibles, la maîtrise des graminées estivales est particulièrement délicate.
© Arvalis (Institut du végétal)

En Poitou-Charentes, les sols sont en préparation et les premiers semis ont même été effectués. Plusieurs stratégies sont possibles, avec leurs points forts et leurs inconvénients. Mais la première clef de réussite est la qualité de l’implantation, avec l’objectif d’une levée rapide et régulière : les solutions de prélevée étant limitées, il faut souvent attendre le stade 3 feuilles pour intervenir efficacement. La stratégie optimale dépendra de l’historique de chaque parcelle, et notamment de la flore adventice attendue.

Le sorgho est une culture sensible à la concurrence précoce des mauvaises herbes. C’est la maîtrise des graminées estivales qui est la plus délicate à assurer, avec peu de solutions disponibles. Il est préférable d’éviter les parcelles fortement envahies en graminées estivales, surtout le panic faux-millet et le sorgho d’alep pour lesquels il n’existe pas de solutions de lutte chimique en culture.

La première priorité est de semer sur un sol propre et de soigner la qualité de l’implantation. La lutte contre les adventices s’articule autour de 3 périodes d’intervention :

- Le postsemis – prélevée : elle permet une maitrise des levées précoces des graminées et dicotylédones. Un rattrapage est souvent à prévoir, en particuliers vis-à-vis des graminées. Il est préférable de ne pas intervenir sur sols légers, filtrants, sensibles à la battance ou en cas de prévision de fortes précipitations. Les conditions d’application sont primordiales: un lit de semence fin et humide, ainsi que quelques pluies suivant le traitement sont nécessaires pour espérer une efficacité correcte.

- La postlevée précoce au stade 3 feuilles du sorgho : elle vise prioritairement la lutte antigraminées avec également, selon les solutions, un spectre antidicotylédones plus ou moins large. L’efficacité des antigraminées racinaires est conditionnée par l’humidité du sol et l’interventions sur des adventices en cours de levée ou au stade jeune (2-3 feuilles maximum). Il est recommandé de ne pas dépasser une dose de 1000 g/ha de S-métolachlore.

- La postlevée de rattrapage antidicotylédones (annuelles ou vivaces) au stade 4-8 feuilles du sorgho.

Sorgho
Efficacité des solutions de postsemis/prélevée dans des essais (résultats acquis sur maïs). La dose recommandée d’Alcance est de 2 L/ha (pour limiter le risque de phytotoxicité) des essais (résultats acquis sur maïs)
Sorgho
Les stratégies de désherbage en sorgho

Désherbage mécanique

Les solutions de désherbage mécanique sont très utiles sur sorgho ; elles permettent de compléter et de sécuriser la maîtrise des mauvaises herbes. Il est possible de positionner un passage de herse étrille ou de houe rotative quelques jours après le semis (technique du passage « à l’aveugle ») en ayant pris soin de semer un peu plus profondément.
Un (ou plusieurs) binage(s) (avec buttage) peuvent être réalisés vers le stade 5-6 feuilles du sorgho.

On cherchera des conditions dites « séchantes » après l’intervention, donc idéalement sans pluie prévue les jours suivants.

Sorgho
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité