Aller au contenu principal

Sortie du glyphosate: besoin de cinq ans de transition pour l’agroéquipement

© Axema

Axema (industriels de l’agroéquipement) a publié le 15 juillet une étude, réalisée à la demande du ministère de l’Agriculture et de l’Anses, montrant que cinq ans sont nécessaires pour déployer les matériels alternatifs au glyphosate en viticulture et arboriculture. «Il faudrait au moins cinq ans pour équiper l’ensemble des 50 000 exploitations viticoles et arboricoles», selon un communiqué.

L’étude se base sur un taux actuel d’équipement des fermes de 10% en désherbage sous le rang, un outil industriel «proche de la saturation» à court terme. D’ici un an, la capacité de production peut grimper de 50 à 60 % et d’ici deux ans, être quasiment multipliée par trois, d’après Axema.

Le syndicat réclame aux pouvoirs publics des mesures pour accompagner le déploiement des matériels. Il s’agit d’aider les industriels à augmenter leurs capacités de production, encourager un statut d’embauche aidée «emploi agro-éco responsable» pour toute hausse d’effectif en R&D, production, formation, mise en marché. Axema propose de créer un label d’efficacité «performance technique» pour tout matériel alternatif au glyphosate, assorti d’un volet obligatoire de formation des utilisateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité