Aller au contenu principal

Adventices
Sortie du glyphosate : la France ne veut plus faire cavalier seul

Trois ans après la promesse d’Emmanuel Macron de sortir du glyphosate en 2020, l’interdiction de l’herbicide est repoussée. La France veut entrainer l’Union Européenne dans son sillage et vise pour le moment des restrictions d’usage.  

Les instituts techniques étudient l’efficacité des outils de destruction mécanique en grandes parcelles comme alternatives à l’emploi du glyphosate. Le travail superficiel du sol ne permet pas encore de détruire tous les adventices, notamment ceux de la famille des graminées.
© DR

« Pas faisable », c’est par ces deux mots que le Président de la République est revenu sur sa promesse du 27 novembre 2017 de sortir de l’essentiel des usages du glyphosate en 2021, avant une interdiction totale en 2023. « Ça tuerait notre agriculture », avait ensuite reconnu Emmanuel Macron en janvier 2019. Alors que la France se voulait pionnière en la matière, quitte à s’isoler de ses voisins européens, la stratégie du gouvernement consiste aujourd’hui à rallier l’Union Européenne (UE) à sa cause.

« L’usage de la substance est dorénavant restreint aux situations où le glyphosate n’est pas substituable à court terme », annonce par ailleurs l’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) le 9 octobre dernier, après la publication des résultats de l’étude comparative menée depuis deux ans. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité