Aller au contenu principal

Sous-traitance : les Cuma stagnent, les ETA décollent

© Réussir - Agra

Dans une étude publiée début septembre par le CEP (ministère de l’agriculture), plusieurs chercheurs en sciences humaines de l’Ensat (Toulouse) reviennent sur le développement de la sous-traitance en agriculture. Son essor date des années 80, à un moment « où le secteur agricole est entré dans une longue période d’incertitude économique et sociale ». Il est allé « de pair avec le développement des Cuma puis des ETA », retracent les auteurs. Ces dernières ont pris le relais des premières à partir des années 90.

Ce développement a plusieurs explications, postulent les chercheurs : « La baisse tendancielle du nombre d’actifs familiaux agricoles ; les réformes successives de la Pac et notamment celles actant le passage d’une logique de soutien à la production à une logique de gestion des risques et d’un verdissement relatif des aides publiques ; la hausse continue du prix de l’équipement agricole ou encore les diverses mesures de défiscalisation des investissements productifs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Restaurateurs et éleveurs réunis autour de mêmes valeurs
La société Dénoues a créé une marque pour restaurer le lien entre amoureux de bonne viande. L’idée ? Que l’éleveur sache où part…
Publicité