Aller au contenu principal

Stéphane Le Foll, en visite au Sommet de l'Élevage

Le ministre veut marquer l'essai, les éleveurs attendent qu'il le transforme

Stéphane Le Foll est allé à la rencontre des éleveurs cette année au Sommet.
Stéphane Le Foll est allé à la rencontre des éleveurs cette année au Sommet.
© RÉUSSIR

Au Sommet de l'élevage, Stéphane le Foll s'est exprimé longuement sans pour autant parvenir à apaiser les inquiétudes teintées de colère des éleveurs. Il a toutefois annoncé une série de mesures attendues par la profession.
Le ministre de l'agriculture était jeudi dernier au Sommet de l'élevage. Apostrophé à plusieurs reprises lors de son discours, Stéphane Le Foll a avoué avoir une responsabilité « mais pas toutes les responsabilités ». Présent depuis la veille sur l'agglomération clermontoise, le ministre de l'agriculture est arrivé de bonne heure au sommet. Sur l'espace ovin, il s'est entretenu avec les responsables professionnels régionaux et nationaux avant de débuter la visite du salon. Au gré des halls et des stands, suivi par une cohorte d'élus politiques et professionnels, il est allé à la rencontre des dirigeants d'entreprises, des éleveurs, des anonymes. La visite a été ponctuée de nombreux messages d'encouragement du ministre en direction des agriculteurs, étudiants, entreprises, mais aussi d'une multitude de « je sais », de « je comprends vos problèmes ». Y compris dans son discours, Stéphane Le Foll a pris soin de marteler « sa détermination », « sa responsabilité », tout en indiquant « que tous les dossiers ne pouvaient pas se régler en un claquement de doigt ».

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité