Aller au contenu principal

Gouvernement
Stéphane Le Foll, nouveau ministre de l’Agriculture

Stéphane Le Foll a été nommé ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Une nomination plutôt bien accueillie par les organisations agricoles. L’ampleur des enjeux promet un état de grâce, s’il a lieu, de courte durée.

Passation de pouvoir entre Bruno Le Maire (à gauche) et Stéphane Le Foll, le 17 mai au ministère de l’Agriculture.
Passation de pouvoir entre Bruno Le Maire (à gauche) et Stéphane Le Foll, le 17 mai au ministère de l’Agriculture.
© Actuagri

Présenté comme ministre de l’Agriculture potentiel depuis de nombreux mois, Stéphane Le Foll a pourtant risqué de voir le poste lui échapper sur la dernière ligne droite, au profit de Germinal Peiro, député de la Dordogne. Le nom du député européen né au Mans, dans la Sarthe, fut finalement retiré de la liste des favoris la veille même de sa désignation, avant d’être réintroduit dans le cercle gouvernemental.
On veut penser que le choix du spécialiste a finalement primé sur le choix politique. Un coup de pouce de la Fnsea, dont le président  Xavier Beulin n’a pas caché son enthousiasme pour le député européen, a sans doute fini par convaincre.
Le choix du Manceau d’origine bretonne n’a pas étonné. Si la presse généraliste l’estime « discret » et ignoré par la majorité des Français, l’homme avec son 1,90 mètre est une figure connue du monde agricole. La quasi-totalité des syndicats et organisations agricoles qui se sont exprimés dans les heures suivant sa nomination ont d’ailleurs salué son arrivée au ministère.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité