Aller au contenu principal

Gouvernement
Stéphane Le Foll, nouveau ministre de l’Agriculture

Stéphane Le Foll a été nommé ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Une nomination plutôt bien accueillie par les organisations agricoles. L’ampleur des enjeux promet un état de grâce, s’il a lieu, de courte durée.

Passation de pouvoir entre Bruno Le Maire (à gauche) et Stéphane Le Foll, le 17 mai au ministère de l’Agriculture.
Passation de pouvoir entre Bruno Le Maire (à gauche) et Stéphane Le Foll, le 17 mai au ministère de l’Agriculture.
© Actuagri

Présenté comme ministre de l’Agriculture potentiel depuis de nombreux mois, Stéphane Le Foll a pourtant risqué de voir le poste lui échapper sur la dernière ligne droite, au profit de Germinal Peiro, député de la Dordogne. Le nom du député européen né au Mans, dans la Sarthe, fut finalement retiré de la liste des favoris la veille même de sa désignation, avant d’être réintroduit dans le cercle gouvernemental.
On veut penser que le choix du spécialiste a finalement primé sur le choix politique. Un coup de pouce de la Fnsea, dont le président  Xavier Beulin n’a pas caché son enthousiasme pour le député européen, a sans doute fini par convaincre.
Le choix du Manceau d’origine bretonne n’a pas étonné. Si la presse généraliste l’estime « discret » et ignoré par la majorité des Français, l’homme avec son 1,90 mètre est une figure connue du monde agricole. La quasi-totalité des syndicats et organisations agricoles qui se sont exprimés dans les heures suivant sa nomination ont d’ailleurs salué son arrivée au ministère.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité