Aller au contenu principal
Font Size

Gouvernement
Stéphane Le Foll, nouveau ministre de l’Agriculture

Stéphane Le Foll a été nommé ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Une nomination plutôt bien accueillie par les organisations agricoles. L’ampleur des enjeux promet un état de grâce, s’il a lieu, de courte durée.

Passation de pouvoir entre Bruno Le Maire (à gauche) et Stéphane Le Foll, le 17 mai au ministère de l’Agriculture.
Passation de pouvoir entre Bruno Le Maire (à gauche) et Stéphane Le Foll, le 17 mai au ministère de l’Agriculture.
© Actuagri

Présenté comme ministre de l’Agriculture potentiel depuis de nombreux mois, Stéphane Le Foll a pourtant risqué de voir le poste lui échapper sur la dernière ligne droite, au profit de Germinal Peiro, député de la Dordogne. Le nom du député européen né au Mans, dans la Sarthe, fut finalement retiré de la liste des favoris la veille même de sa désignation, avant d’être réintroduit dans le cercle gouvernemental.
On veut penser que le choix du spécialiste a finalement primé sur le choix politique. Un coup de pouce de la Fnsea, dont le président  Xavier Beulin n’a pas caché son enthousiasme pour le député européen, a sans doute fini par convaincre.
Le choix du Manceau d’origine bretonne n’a pas étonné. Si la presse généraliste l’estime « discret » et ignoré par la majorité des Français, l’homme avec son 1,90 mètre est une figure connue du monde agricole. La quasi-totalité des syndicats et organisations agricoles qui se sont exprimés dans les heures suivant sa nomination ont d’ailleurs salué son arrivée au ministère.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité