Aller au contenu principal

Stratégie « de la ferme à la table » : Bruxelles fixe un cap très ambitieux pour 2030

© Agri 79

Baisse d'ici 2030 de 50% des risques et de l’utilisation des pesticides, de 20% de l'utilisation des engrais, de 50% du recours aux antibiotiques en élevage mais aussi un objectif de 25% de surfaces en agriculture biologique. La Commission européenne a officiellement lancé le 20 mai ses stratégies « de la ferme à la table » et « biodiversité à l'horizon 2030 » qui fixent un cap ambitieux pour le verdissement des systèmes alimentaires européens dans les 10 prochaines années. La stratégie « de la ferme à la table » prévoit 27 initiatives qui seront précisées au fur et à mesure dans les prochains mois et années. Parmi celles-ci : un plan d'action pour l'agriculture biologique en 2020, des recommandations à chaque État membre concernant les plans stratégiques de la Pac fin 2020, une révision de la directive sur l'utilisation durable des pesticides en vue de réduire sensiblement leur utilisation en 2022 ou encore une révision de la directive bien-être animal en 2023. Et pour atteindre ces objectifs elle aura recours à la future Pac (en particulier les éco-régimes du premier pilier), à la réglementation (pesticides , OGM, bien-être animal...) et à l'information des consommateurs avec en particulier un nouveau système d'étiquetage à l'avant des produits alimentaires (valeur nutritionnelle, durabilité, voire origine).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité