Aller au contenu principal

Foncier
Terre de Liens : installer sans la contrainte foncière

Fin septembre, le Gaec Légumes & Co est devenu la 200e ferme à intégrer Terre de Liens. En échange d’une aide à l’installation ou à l’acquisition de foncier, les exploitants s’engagent à signer un bail environnemental et à adopter l’agriculture biologique.

Grâce au coup de pouce de Terre de Liens, le Gaec Légumes & Co passe de 3,5 à 15,5 hectares, ce qui permet l’installation de trois jeunes.
© Philippe Bidet-Emeriau

C’est encore une étape de franchie pour Terre de Liens. Vendredi 25 septembre, les adhérents étaient réunis sur l’exploitation du Gaec Légumes & Co, à Combrand, pour marquer l’acquisition de la 200e ferme de l’association. « Il y a dix ans, cette ferme de la Gorère comptait un seul agriculteur, précise Henri Pousset, le président de Terre de Liens Poitou-Charentes. Il a cédé à l’époque 3,5 ha pour l’installation de Patrick Dufour et Jean-Marie Lebeau, en production maraîchère. Aujourd’hui, grâce à l’achat de 12 ha par la foncière Terre de Liens, trois nouveaux jeunes intègrent la ferme ».

L’acquisition de cette 200e ferme est emblématique de la philosophie et la démarche de la structure : installer tout en protégeant les terres agricoles de la spéculation. Pour autant, la démarche est exigeante. Il faut trouver un cédant, ou acheter des terres libres, parfois par l’intermédiaire de la Safer. « On travaille avec eux, c’est un bel outil. On la critique beaucoup, mais on nous l’envie en Europe, insiste Henri Pousset. Ensuite, nos candidats à l’installation doivent opter pour le bio et nous signons un bail environnemental de carrière ».

Participation par don ou par l’achat d’actions

Patrick et Jean-Marie travaillaient, avant leur installation, au bureau méthode France Design de l’entreprise Heuliez de Cerizay. De leur expérience professionnelle, ils ont transféré les process « taylorien » de production. « On essaie d’optimiser chaque tâche et geste. Et on a investi dans 3 000 m2 de serres et des outils pour diminuer la pénibilité et intervenir à point nommé. Ça a demandé dix ans avant d’être véritablement opérationnel », concède Jean-Marie. Ils produisent annuellement 50 tonnes de légumes avec 70 variétés. L’arrivée des trois nouveaux associés, hors cadre familial, devrait assouplir le système.

Terres de Liens repose sur trois piliers : l’association territoriale, « l’instance politique », la foncière, « le propriétaire officiel qui achète le foncier » et la fondation « qui collecte des dons (de particuliers ou d’entreprises) et les actions (d’une valeur de 104 euros). Un petit geste qui peut aider à l’installation », selon son président.

 

La boîte à idées de la gestion du foncier

88 hectares de terres agricoles disparaissent chaque jour : cl’enjeu de la préservation du foncier a donc conduit Terres de Liens et l’Inrae à créer la plateforme Récolte – Recueil d’initiatives foncières. L’institut national de recherche et le mouvement citoyen, qui œuvrent pour l’installation en agriculture biologique, veulent promouvoir ensemble les actions de sauvegarde des terres agricoles. Lancé le 1er octobre, le site web collecte les initiatives locales « favorable(s) à la transition agricole et alimentaire des territoires » et se présente comme un lieu d’émergences d’idées pouvant nourrir la réflexion des politiques publiques autour du foncier.
Accessible à tous les internautes, qui peuvent eux-mêmes contribuer à son enrichissement, le contenu présente sous forme de fiches les détails des réalisations (localisation, contexte, étapes-clés, objectifs, facteurs de réussite) ainsi que les contacts ressources, dans l’objectif de structurer le réseau pour accompagner cette dynamique.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
Gâtine, Deux-Sèvres, qualité des eaux, prairie, élevage
Pour la qualité de l’eau, la société a besoin de l’élevage
Communication, mais également expérimentations : les syndicats des eaux et le Pays de Gâtine s’engagent pour maintenir l’élevage…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Publicité