Aller au contenu principal

Tous les œufs ne sont pas dans le même panier

A Échillais (Charente-Maritime), à la Ferme du Bois Bernard, la diversification est le maître-mot. De multiples casquettes pour Yohan Bourdeau, qui s’est associé avec Jean-Michel et Marie-France Menet.

© L.G.

Yohan Bourdeau fait partie de cette génération de jeunes agriculteurs qui se donnent les moyens pour y arriver. Son sérieux, sa volonté, son dynamisme n’ont certainement pas échappé à Jean-Michel et Marie-France Menet, qui l’ont emmené dans leur sillage. « J’ai débuté sur leur exploitation, à Echillais, comme saisonnier sur la partie légumes ».
Après avoir obtenu un bac pro mécanique agricole en 2012, puis, en 2014, un BTS en production végétale, à Venours (86), Jean-Michel Menet lui propose d’être salarié sur la partie céréales et légumes. En parallèle, en 2016, le jeune homme reprend une exploitation céréalière de 125 ha à Echillais. N’ayant pas de repreneur, Jean-Michel Menet lui propose de s’associer, avec son père, dans son entreprise de travaux agricoles, tout en s’occupant de la partie légumes et également de l’élevage avicole, dont il s’occupait auparavant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité