Aller au contenu principal
Font Size

Tempête
Solidarité exemplaire des agriculteurs du réseau FNSEA

Dix-sept groupes électrogènes de la région ont été prêtés à des éleveurs de volailles des Landes privés d’électricité à cause la tempête de la semaine dernière.

Le chargement des groupes électrogènes en Deux-Sèvres.
Le chargement des groupes électrogènes en Deux-Sèvres.
© DR

L’agriculture d’Aquitaine a été à nouveau sévèrement touchée par la tempête de la fin de semaine dernière. Mais les dégâts sont encore plus importants qu’en 1999. Le secteur de l’élevage en a payé un lourd tribu. On ne compte plus les toitures arrachées, les bâtiments détruits notamment dans les petits élevages avicoles.
« Les éleveurs doivent pouvoir continuer à assurer leur travail quotidien auprès de leurs animaux et cela malgré l’absence d’électricité mais aussi d’alimentation en eau potable », estimait la FRSEA dans un communiqué. Pour répondre à un besoin urgent de groupes électrogènes de la part des éleveurs landais une opération de solidarité exemplaire a été coordonnée par les FRSEA d’Aquitaine et de Poitou-Charentes.
La demande est arrivée lundi à 16 heures. Mardi à la même heure, 17 groupes électrogènes étaient livrés, par deux fourgonnettes, elles aussi prêtées par des éleveurs des Deux-Sèvres et de la Charente, à Samadet, dans le sud du département « pour faire face à la détresse d’éleveurs sinistrés et répondre à leur appel à la solidarité ».
« Preuve en est que, solidarité n’est pas un vain mot dans le monde agricole, et qu’alliée à l’efficacité de notre réseau, on peut soulager bien des souffrances », rappelle la FRSEA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Publicité