Aller au contenu principal

« On a travaillé dans le respect de la réglementation »

Mise en cause par une vidéo de l’association L-214 montrant des moutons égorgés à vif lors d’abattages réalisés pendant les fêtes de l’Aïd, la Sodem-Covimo se défend. L’abattoir du Vigeant, dans la Vienne, va porter plainte pour intrusion illégale dans ses locaux.

Dérogation à l’appui, Olivier de la Rochethulon et Hervé de Monvallier prouvent que la Sodem a respecté la loi lors de ses abattages réalisés pendant l’Aïd-el-Kébir.
Dérogation à l’appui, Olivier de la Rochethulon et Hervé de Monvallier prouvent que la Sodem a respecté la loi lors de ses abattages réalisés pendant l’Aïd-el-Kébir.
© V.B.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe au sein de la Sodem-Covimo. La semaine dernière, l’association de protection animale L-214 lançait une pétition pour l’interdiction de l’abattage sans étourdissement préalable, s’appuyant sur une vidéo tournée le 12 septembre dernier dans les locaux du premier abattoir ovin de France, qui emploie 106 salariés au Vigeant. Pour son président, Hervé de Monvallier, et son directeur, Olivier de la Rochethulon, la polémique n’a pas lieu d’être. L’abattoir a en effet travaillé dans le respect de la législation.

Quel a été votre sentiment lorsque vous avez appris l’existence de cette vidéo ?
Hervé de Monvallier : On a été extrêmement surpris par ces images tournées de façon illégale dans notre système d’abattage. C’est tout de même osé de s’introduire dans une propriété privée, d’y installer des caméras, et de revenir les enlever. Nous dénonçons cette manière de faire contre laquelle nous allons porter plainte.

L’association L-214 dénonce plusieurs infractions à la réglementation. Que répondez-vous ?
Olivier de la Rochethulon : Les images ont été tournées lors d’abattages propres aux fêtes de l’Aïd-el-Kébir. L’abattage rituel veut qu’il n’y ait pas d’étourdissement préalable de la bête. Afin de pouvoir le pratiquer, nous bénéficions d’une dérogation à l’année accordée par la préfecture. On a donc travaillé dans le respect de la réglementation.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 30 septembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité