Aller au contenu principal

Sécheresse
Trouver de la paille, le défi des éleveurs

Dans quelques jours au plus tard, il n’y aura bientôt plus d’herbe dans les prés. Les éleveurs qui ont du mal à trouver de la paille, vont devoir entamer les stocks déjà bien en dessous de ceux des années précédentes à la même période.

«Je viens d’apporter de l’eau aux génisses. Là où elles sont, on se croirait au mois d’août. » Thierry Bernier est inquiet pour son troupeau de blondes d’Aquitaine. Deux années consécutives de sécheresse et « cinq années à tirer la langue à cause du prix de la viande », les difficultés s’accumulent. « Si ça continue, il faudra que je vende mes 13 génisses », poursuit-il. Depuis le début de l’année, il n’est tombé que 150 mm d’eau sur sa commune de Luché-Thouarsais, alors qu’en moyenne, il en tombe 600 par an. La récolte d’herbe est catastrophique. Le rendement de la première coupe de ray-grass ne dépasse pas 4,5 tonnes de MS à l’hectare dans la Cuma, au lieu de 6 tonnes à 7 tonnes habituellement. « Quand on cube les silos, ça parle… », lâche-t-il, dépité. Dans les prés, « c’est déjà bien pour ceux qui ont pu faire entre sept et dix rouleaux par hectare ». Là encore on est loin des 18 à 20 rouleaux de 750 kilos sur lesquels comptent des éleveurs pour nourrir leurs animaux.Dans les champs, les récoltes s’annoncent, elles, aussi bien maigres. « Le maïs est levé, mais on a l’impression qu’il rentre en terre ! » Quant aux blés, « on a l’impression qu’ils perdent leurs feuilles » et ils n’ont  pas de tige. « C’est très inquiétant parce qu’il n’y a pas de stocks et pas de trésorerie », poursuit-il, avant de confier sa crainte que « certains restent sur le bord de la route ».
Lire la suite en page 3 d'Agri79

0JWNAATU_0.pdf (750.38 Ko)
Légende
Limitation des usages de l'eau
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité