Aller au contenu principal
Font Size

« Trouver des solutions pour être encore là demain »

Sur l’exploitation du Gaec des Courlis à Granzay-Gript, Jérôme Gutton, le préfet des Deux-Sèvres, s’est engagé à analyser avec bienveillance les dossiers au cas par cas et à relayer les revendications de la profession auprès du ministère.

La délégation conduite par Alain Chabauty et Julien Chartier comptait une bonne vingtaine d’exploitants. Le préfet des Deux-Sèvres a pris le temps de tous les écouter.
La délégation conduite par Alain Chabauty et Julien Chartier comptait une bonne vingtaine d’exploitants. Le préfet des Deux-Sèvres a pris le temps de tous les écouter.
© C.P.

L’évolution permanente de la réglementation et ses conséquences économiques, les retards de paiement et l’incertitude quant au montant des aides Pac, la sécheresse de l’été qui fait suite aux inondations de l’hiver, la baisse du prix du lait, les cours dépressifs des céréales et de la viande, les rendements catastrophiques de l’année… 2 h 30 auront à peine suffi aux syndicalistes pour faire le tour des problèmes qui ébranlent l’agriculture. Arrivé à 10 h au Gaec Les Courlis à Granzay-Gript, Jérôme Gutton, préfet des Deux-Sèvres, n’est reparti qu’en début d’après-midi. Informé des difficultés qui se cumulent en agriculture, le représentant de l’État a pris le temps ce 19 août. « Je suis là pour écouter, comprendre votre quotidien et regarder avec bienveillance ce qu’il est possible de faire dans le respect des textes ».

Un engagement qui, compte tenu du nombre de problèmes abordés au cours de cette matinée, dont l’initiative revient à la Fnsea 79 et à JA 79, promet quelques heures de travail dans les semaines à venir pour les services de l’État.
Cipan, restrictions d’irrigation ou encore directive nitrates, autant de contraintes tolérées en temps normal mais contestées actuellement, sont « la goutte - de pluie qui nous fait terriblement défaut cette année – qui fait déborder le vase », lâche Alain Chabauty, entre humour et consternation.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 août 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité