Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

« Trouver des solutions pour être encore là demain »

Sur l’exploitation du Gaec des Courlis à Granzay-Gript, Jérôme Gutton, le préfet des Deux-Sèvres, s’est engagé à analyser avec bienveillance les dossiers au cas par cas et à relayer les revendications de la profession auprès du ministère.

La délégation conduite par Alain Chabauty et Julien Chartier comptait une bonne vingtaine d’exploitants. Le préfet des Deux-Sèvres a pris le temps de tous les écouter.
La délégation conduite par Alain Chabauty et Julien Chartier comptait une bonne vingtaine d’exploitants. Le préfet des Deux-Sèvres a pris le temps de tous les écouter.
© C.P.

L’évolution permanente de la réglementation et ses conséquences économiques, les retards de paiement et l’incertitude quant au montant des aides Pac, la sécheresse de l’été qui fait suite aux inondations de l’hiver, la baisse du prix du lait, les cours dépressifs des céréales et de la viande, les rendements catastrophiques de l’année… 2 h 30 auront à peine suffi aux syndicalistes pour faire le tour des problèmes qui ébranlent l’agriculture. Arrivé à 10 h au Gaec Les Courlis à Granzay-Gript, Jérôme Gutton, préfet des Deux-Sèvres, n’est reparti qu’en début d’après-midi. Informé des difficultés qui se cumulent en agriculture, le représentant de l’État a pris le temps ce 19 août. « Je suis là pour écouter, comprendre votre quotidien et regarder avec bienveillance ce qu’il est possible de faire dans le respect des textes ».

Un engagement qui, compte tenu du nombre de problèmes abordés au cours de cette matinée, dont l’initiative revient à la Fnsea 79 et à JA 79, promet quelques heures de travail dans les semaines à venir pour les services de l’État.
Cipan, restrictions d’irrigation ou encore directive nitrates, autant de contraintes tolérées en temps normal mais contestées actuellement, sont « la goutte - de pluie qui nous fait terriblement défaut cette année – qui fait déborder le vase », lâche Alain Chabauty, entre humour et consternation.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 août 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité