Aller au contenu principal

Trouver le bon cadre pour le développement des abeilles

La mortalité des abeilles est en constante augmentation. Le CNRS de Chizé travaille depuis dix ans, sur sa zone atelier, à l’élaboration d’un système agricole performant pour les agriculteurs et protecteur pour les abeilles.

Cinq ruches ont été installées par secteur de 10km2 de la zone atelier Plaine et Val de Sèvre. Elles sont suivies en continu par les chercheurs du centre d’études biologiques de Chizé.
Cinq ruches ont été installées par secteur de 10km2 de la zone atelier Plaine et Val de Sèvre. Elles sont suivies en continu par les chercheurs du centre d’études biologiques de Chizé.
© CNRS de Chizé

C’est un buzz qui est encore récent dans la recherche scientifique. La question de la survie des abeilles est apparue aux yeux de tous il y a seulement une dizaine d’années en Europe. Dans ce contexte d’éveil des consciences, le CNRS s’est rapproché de l’ADA Poitou-Charentes en 2007 dans le but de réfléchir à des projets communs. Dès l’année suivante, le centre de recherche a installé sur sa zone atelier Plaine et Val de Sèvre, d’une superficie de 450 km2, cinq ruches par secteur de 10 km2, à raison de 10 secteurs par an, pour analyser le comportement des populations. Pour ce faire, le CNRS a investi dans du matériel de pointe : trappes à pollen et à abeilles mortes, sondes thermiques, balances connectées et mise à disposition par l’Inra du Magneraud d’un laboratoire de palynologie* ainsi que l’accès à un référencement botanique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité