Aller au contenu principal

Trouver le bon cadre pour le développement des abeilles

La mortalité des abeilles est en constante augmentation. Le CNRS de Chizé travaille depuis dix ans, sur sa zone atelier, à l’élaboration d’un système agricole performant pour les agriculteurs et protecteur pour les abeilles.

Cinq ruches ont été installées par secteur de 10km2 de la zone atelier Plaine et Val de Sèvre. Elles sont suivies en continu par les chercheurs du centre d’études biologiques de Chizé.
Cinq ruches ont été installées par secteur de 10km2 de la zone atelier Plaine et Val de Sèvre. Elles sont suivies en continu par les chercheurs du centre d’études biologiques de Chizé.
© CNRS de Chizé

C’est un buzz qui est encore récent dans la recherche scientifique. La question de la survie des abeilles est apparue aux yeux de tous il y a seulement une dizaine d’années en Europe. Dans ce contexte d’éveil des consciences, le CNRS s’est rapproché de l’ADA Poitou-Charentes en 2007 dans le but de réfléchir à des projets communs. Dès l’année suivante, le centre de recherche a installé sur sa zone atelier Plaine et Val de Sèvre, d’une superficie de 450 km2, cinq ruches par secteur de 10 km2, à raison de 10 secteurs par an, pour analyser le comportement des populations. Pour ce faire, le CNRS a investi dans du matériel de pointe : trappes à pollen et à abeilles mortes, sondes thermiques, balances connectées et mise à disposition par l’Inra du Magneraud d’un laboratoire de palynologie* ainsi que l’accès à un référencement botanique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité