Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un animal a été abattu pour la première fois dans un abattoir mobile

Photo d'illustration - Abattoir mobile (camion) de l'entreprise Hälsingestintan en Suède.
© Britt-Marie Stegs - Sättra Gard

« Une première bête a été abattue (le 25 février) dans un abattoir mobile en Loire-Atlantique », annonce Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne, à Agra Presse le 26 février. L'animal concerné, une vache, a été abattue dans un caisson mobile, en présence des services vétérinaires. Contrairement à un abattoir mobile complet (installé dans un camion), le caisson permet de réaliser uniquement la mise à mort et la saignée. La bête est ensuite transportée « en peau » vers un abattoir de proximité, où elle est découpée. Au niveau national, Nicolas Girod fait état d'au moins « 20 à 25 projets d'abattage mobile en cours, à des degrés d'avancement divers ». L'expérimentation de l'abattage mobile a été instaurée par la loi Egalim et est encadrée par la DGAL (ministère de l'Agriculture). « Le gros frein, c'est la technique », explique Nicolas Girod, précisant que les éleveurs ne souhaitent pas calquer des méthodes déjà utilisées dans d'autres pays européens, mais bien « se les approprier ». Côté économique, la rentabilité de l'abattage est encore « compliquée », reconnaît le porte-parole de la Confédération paysanne, qui plaide pour « un appui politique et réglementaire en termes de subvention et d'accompagnement ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité