Aller au contenu principal

Un capteur de mouvements pour gérer la ration

À Saint-Aubin-de-Locquenay (72), le Gaec Cosson a équipé soixante vaches et génisses de colliers Feed’phone. Ces capteurs suivent l’activité alimentaire des laitières pour anticiper les dysfonctionnements et ajuster la ration.

Le capteur du collier Feed’phone mesure et enregistre en permanence la position et les mouvements du cou de la vache.
Le capteur du collier Feed’phone mesure et enregistre en permanence la position et les mouvements du cou de la vache.
© F.C.

Le troupeau laitier du Gaec Cosson, à Saint-Aubin-de- Locquenay (72), est issu de plusieurs générations de croisements des races prim’holstein, montbéliarde, brune des Alpes et simmental. Depuis trois ans, soixantes vaches et génisses du Gaec portent un collier équipé d’un boîtier rouge: le Feed’phone de Medria.
Le capteur du collier Feed’phone mesure et enregistre en permanence la position et les mouvements du cou de la vache. Les informations stockées sont envoyées à une base placée à l’intérieur du bâtiment. « La portée, d’1 km

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité