Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

FNSEA
Un congrès très attendu

Mesures d’accompagnement mais aussi perspectives d’une agriculture qui pourrait bien ne plus être aidée en 2013 seront au coeur des débats du congrès de la FNSEA.

Le congrès de la FNSEA ouvre ses portes mardi à Poitiers. Un honneur pour le département de la Vienne, mais aussi pour la région Poitou-Charentes qui se voit ainsi reconnu pour son travail syndical accompli ces dernières années. Ce congrès est attendu en interne. Mais il sera aussi suivi avec attention par nombre d’observateurs à qui il n’a pas échappé que des différences d’appréciation sont apparues au sujet du bilan de santé de la PAC. Jean-Michel Lemétayer, le président demandera à François Fillon des mesures d’accompagnement (lire page 3). Pour le président de la FOP, vice- président de la FNSEA, Xavier Beulin, « nous devons nous habituer à vivre avec une politique agricole où il sera bien moins question d’aides que de prix », disait-il dans la perspective de ce congrès. « Il n’est plus temps de regarder le passé mais au contraire de se tourner résolument vers l’avenir. » Un avenir qui comprend un défi syndical (« retrouver l’unité car nos discussions nous ont affaiblis »), un défi politique (« nous devons craindre qu’en 2013 la PAC ne sera plus une politique prioritaire et commune »), un défi sociétal (« protéger l’environnement, aménager le territoire, nourrir une population croissante ») et un défi économique (« dégager du revenu en conservant une capacité de production »). De tout cela, il en sera question à des degrés divers lors de visites d’exploitations, organisées avant ce congrès, mardi, avec des administrateurs nationaux qui visteront les exploitattions de la région. Le programme des visites dans les Deux-Sèvres Trois exploitations ouvriront leurs portes, le 31 mars, de 10 h à 12 h : - le Gaec Le Plateau mothais, de Michel et Christophe Soulard, à La Mothe-Saint-Héray ( 8 rue de la Brumauderie). Visite de l’exploitation avec présentation des deux ateliers à savoir la culture bio de 170 ha de céréales grandes cultures et l’élevage en plain air de 80 truies. Etienne Gangneron, président de la commission agriculture biologique sera sur les lieux ; - l’exploitation d’Huguette et Jean-François Bernard à La Chapelle-Bertrand (lieu-dit La Touche). Visite des ateliers ovin, bovin viande et caprin fort de 150 chèvres, avec Jacky Salingardes, président de la Fédération nationale des éleveurs de chèvres ; - le Gaec Arnault, de Pierre et Damien Arnault, à Luché-Thouarsais (lieu-dit Migalan). Visite de l’exploitation laitière de 65 vaches pour un quota de 570 000 l sur 104 ha de SAU, avec Joël Limouzin, administrateur de la FNSEA et président de la FDSEA de Vendée.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité