Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Un cumul d'imprécisions sur la pulvérisation

Une pulvérisation de qualité peut être définie par une bonne dose sur la cible mais également par une bonne concentration. Des réductions d’intrants peuvent être réalisées.

Il est important de respecter la plage de pression d’utilisation d’une buse et d’avoir d’un manomètre gradué tous les 0,1 bar.
Il est important de respecter la plage de pression d’utilisation d’une buse et d’avoir d’un manomètre gradué tous les 0,1 bar.
© Réussir

Il est nécessaire de minimiser les imprécisions liées à la gestion de la surface pulvérisée, à la mesure de la quantité d’eau préparée, à la pesée des produits phytosanitaires, à la régulation du pulvérisateur, à l’indicateur de pression et au niveau de la cuve. La réflexion peut s’organiser autour de la formule de calcul du volume à épandre suivante (en litres par hectare) :
Le volume par hectare = le débit du pulvérisateur (en litres par minute) multiplié par 600, le tout divisé par la vitesse (en km par heure) multiplié par la largeur (en mètre) du pulvérisateur.
Cette formule est juste mais son application ne l’est que très rarement car chaque terme cache une part d’imprécision. Le volume de bouillie, c’est-à-dire le volume d’eau plus le volume de produit, peut présenter des écarts de plus de 10 % au niveau des graduations des cuves. Il est donc plus prudent de remplir sa cuve avec un volucompteur.
De même, lors de la préparation de la bouillie, les ustensiles de mesure étant peu fiables, les bouchons doseurs ou les pichets fournis par les firmes phytosanitaires garantissent à 10 % près la bonne dose. L’idéal serait de peser avec une balance à ± 2 grammes de précision. Néanmoins, des écarts de – 2 % à + 7 % subsistent.

Plus d'infos dans le dossier Pulvérisateurs du journal Agri 79 du 26 février 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Agriculture de conservation, Deux-Sèvres.
La plante nourrit les animaux, les racines le sol
Noam Cornuault organisera sur son exploitation, à l’automne, avec la chambre d’agriculture, un rendez-vous des couverts. Il…
Publicité