Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un an de verdissement ouvre la voie à la simplification

Le verdissement des paiements directs de la Pac tant décrié, et en particulier les SIE, n’a pas eu d’impact significatif. Alors que la réforme de la Pac impose 5 % de ces surfaces d’intérêt écologique, les agriculteurs en ont déclaré 9 %.

Les éléments stables du paysage comme les arbres ou les étangs sont ceux qui fournissent les meilleurs avantages environnementaux.
Les éléments stables du paysage comme les arbres ou les étangs sont ceux qui fournissent les meilleurs avantages environnementaux.
© N.C.

Le dispositif de verdissement des paiements directs introduit en 2015 dans le cadre de la réforme de la Pac n’a pas d’impact majeur sur la production alimentaire européenne ni sur la compétitivité des agriculteurs mais il faudrait y apporter de la flexibilité, en particulier pour les surfaces d’intérêt écologique, pour simplifier sa mise en œuvre.
C’est en substance la conclusion du document de travail de la Commission européenne sur l’instauration du verdissement un an après son entrée en application. Sur la base de ce document, le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, a présenté le 18 juillet aux ministres de l’agriculture de l’UE à Bruxelles des propositions de mesures de simplification.

Impact marginal sur la diversification des cultures
L’impact des exigences de verdissement sur l’utilisation des terres et la production agricole « devrait rester très faible à moyen terme », à l’exception notable d’une légère augmentation de la part des prairies permanentes et de la production de protéagineux. Difficile
à ce stade d’évaluer l’impact sur l’environnement, si ce n’est que le verdissement « contribue à empêcher la dégradation de la qualité du sol ».
Le rapport constate que 72 % de la superficie agricole totale de l’UE est soumise à au moins une de ces obligations. 36 % des bénéficiaires de la Pac mettent en œuvre au moins une mesure, du fait qu’en sont exemptées les petites exploitations de moins de 10 ha pour la diversification des cultures et de moins de 15 ha pour les SIE ainsi que les exploitations en agriculture biologique.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 29 juillet 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le fumier des volailles fertilise le sol à la place de la chimie
Interpellé, Kévin Pineau a présenté son projet aux riverains inquiets. Il aurait apprécié pouvoir échanger sur la création de son…
Le repas végétarien dans les cantines, un péril pour les éleveurs ?
Depuis le 1er novembre, les restaurants scolaires sont tenus de proposer un repas végétarien par semaine. La mesure,…
Machin'Agri79 Saison 1 #épisode1

Épisode N°1 de la série Machin'Agri, réalisé avec Honoré Sarrazin d'AgriCom' France.

« Alors osez faire œuvre de transparence, la confiance reviendra »
Les agriculteurs doivent expliquer comment ils travaillent et comment  ils prennent en compte leur environnement naturel et…
Les couverts végétaux pour moins de nitrates dans l’eau
Les syndicats d’eau potable des Deux-Sèvres organisent des rendez-vous des couverts végétaux dans le cadre de Re-Sources, le…
Séance de dédicaces pour les auteurs de polars qui rencontrent un public toujours plus nombreux.
À Regards noirs, « personne n’est innocent »
L’engouement pour le polar ne faiblit pas, comme le démontre chaque année le festival de Niort, Regards noirs. Retour sur cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 12.42€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri Informations 79
Consultez le journal Agri Informations 79 et une revue Réussir au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Agri Informations 79