Aller au contenu principal
Font Size

Un grand homme vient de quitter les agriculteurs

Le décès brutal de Xavier Beulin le 19 février est un choc pour la Fnsea et le monde agricole. Travailleur acharné, il défendait la vision d’une agriculture diverse, compétitive, innovante et porteuse d’avenir pour les producteurs.

Xavier Beulin était président de la Fnsea depuis décembre 2010. Il est décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 58 ans.
Xavier Beulin était président de la Fnsea depuis décembre 2010. Il est décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 58 ans.
© Yann Foreix

D’innombrables réactions ont suivi l’annonce, le 19 février, de la disparition de Xavier Beulin, président de la Fnsea, décédé d’une crise cardiaque à 58 ans. Les dirigeants politiques de tous bords ont rendu hommage à l’homme de conviction, du président de la République qui a salué « un agriculteur passionné », « un interlocuteur exigeant » et déploré « une perte majeure pour la France » aux candidats à l’élection présidentielle (François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon), en passant par des présidents de groupes, de régions, et de départements, ou encore les membres du gouvernement dont le Premier ministre Bernard Cazeneuve, « un ardent défenseur de l’agriculture et des paysans ». « Sa disparition est une nouvelle terrible pour la Fnsea et pour le syndicalisme agricole dans son ensemble (…). Avec lui, au-delà de nos différences, j’ai toujours travaillé à trouver des solutions pour soutenir une agriculture qui traverse des moments difficiles », a quant à lui réagi le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll.

« Xavier Beulin a donné au syndicalisme et aux filières agricoles des lettres de noblesse et un élan incomparable », salue la Fnsea dont il a été élu président en 2010 et 2014. L’organisation a fait part de son « immense tristesse », plusieurs de ses élus évoquant par ailleurs la perte d’un « capitaine » qui leur donnait un cap. En dépit des divergences de vue, les nombreux interlocuteurs qui ont croisé Xavier Beulin au cours de sa riche carrière gardent tous en mémoire le dynamisme, le charisme et la pugnacité de cet homme engagé très jeune dans le syndicalisme agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité