Aller au contenu principal

Maraîchage
Un maraîcher bio sur sol vivant

Le maraîchage sol vivant, ou MSV pour les personnes averties. C’est la technique qu’utilise Thomas Portron sur son exploitation à Sèvres-Anxaumont et qui consiste à ne pas travailler le sol.

Sur l’exploitation de Thomas Portron, la production de biomasse est favorisée par les couverts végétaux.
© Guillaume de werbier

Le mouvement maraîchage sur sol vivant (MSV) est né il y a une quinzaine d’années, s’inspirant du modèle de l’agriculture de conservation qui utilise le semis direct sous couvert végétal. Une technique qui, appliquée à des plus petites surfaces, a toujours intéressé Thomas Portron, à la tête de l’exploitation maraîchère bio Tomates et Potirons (2 000 m2 de serre et 1,20 ha de plein champ, une quarantaine de variétés de légumes dans l’année, un salarié), à Sèvres-Anxaumont. S’avouant « pas très à l’aise avec la mécanisation », il s’est inspiré des travaux menés par des pionniers comme Pierre Besse, maraîcher biologique en MSV en Haute-Garonne, ou encore du Québécois Jean-Martin Fortier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité