Aller au contenu principal

Chambre d’agriculture
Un PAD en préparation avec la chambre d'agriculture

Les élus réunis en session ont évoqué la révision du projet agricole départemental qui devrait se dessiner en fin d’année.

Les élus de la chambre ont souligné de nouveau l’importance des réserves d’eau pour la production de fourrages ou de grains pour l’alimentation animale.
Les élus de la chambre ont souligné de nouveau l’importance des réserves d’eau pour la production de fourrages ou de grains pour l’alimentation animale.
© N.C.

Les élus de la chambre d’agriculture ont ouvert la session du 21 mars en approuvant les comptes financiers de l’année 2013, lesquels affichent un résultat négatif de 159 397 euros. Un budget qui prévoyait la construction de nouveaux bureaux à Bressuire. « Nous allons enfin engager les travaux sur le campus des Sicaudières et les agents et agriculteurs devraient pouvoir bénéficier des nouvelles installations dès mars 2015 », a assuré le président Jean-Marc Renaudeau. Et d’ajouter :
« Depuis la dernière session des dispositions nationales ont été prises sur les aides couplées, le paiement redistributif et le verdissement, notamment les surfaces d’intérêt écologique. Lesquelles doivent être discutées ».
Lors de l’évocation du projet de loi d’avenir pour l’agriculture, la suppression des comités d’agrément des Gaec a été discutée par les élus. La profession se mobilise et réclame  le retrait de cette disposition et le maintien des CDA dans le cadre actuel. A propos des actifs agricoles et de leur définition qui fait également partie  de la loi d’avenir, la Fnsea79 et Jeunes Agriculteurs ont déposé une motion présentée lors de  cette session.

L’installation et le maintien de l’élevage
En présence du conseil général, les élus de la chambre ont souligné de nouveau l’importance des réserves d’eau pour la production de fourrages ou de grains pour l’alimentation animale. Un paramètre qui devrait être pris en compte dans la révision du Projet agricole départemental (PAD).
« Ce dernier est un outil important pour accompagner la construction de nos politiques agricoles départementales et donner un signal fort aux agriculteurs, OPA et collectivités. Nous le voulons partenarial dans sa construction et évolutif dans son application », a expliqué le président de la chambre d’agriculture aux élus, avec à l’appui le premier travail réalisé par les services de la chambre d’agriculture et la DDT sur les enjeux et les objectifs de ce PAD qui pourrait voir le jour début 2015. D’ici là différentes thématiques vont être travaillées par des groupes d’agriculteurs, des organismes et techniciens sur l’installation, la transmission, l’évolution des structures ou encore le foncier, l’équilibre économique des entreprises, l’emploi, l’adaptation des entreprises agricoles deux-sévriennes à la nouvelle PAC… La Cdoa devrait examiner ce PAD à l’automne prochain avant consultation et validation.
Enfin, cette session a également  été l’occasion de féliciter les lauréats du Salon de l’agriculture 2014. « Nous leur devons bien ça, ce sont les porte-parole de l’agriculture de notre département », a conclu Jean-Marc Renaudeau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité