Aller au contenu principal

Caprin
Un plan pour bien vivre du lait de chèvre en Poitou-Charentes

Dans le cadre du contrat de projet Etat-Région 2007-2013, un programme propose des appuis techniques et financiers aux éleveurs caprins.

.
.
© DR
L’action « Bien vivre du lait de chèvre en Poitou-Charentes » a pour objectif de renforcer la durabilité des exploitations caprines. Portéepar l’Association régionale caprine, la Fédération régionale des syndicats caprins et les chambres d’agriculture, Le projet prévoit des appuis technico-économiques, individuels et /ou collectifs aux éleveurs sur les huit thèmes qui suivent.
- L’aide à l’émergence et à la mise en œuvre des projets personnels comme la transmission d’une exploitation ou une augmentation de cheptel.
- Renforcer la durabilité de l’exploitation sur les volets économique, social et environnemental avec la méthode IDEA.
- Accroître l’autonomie alimentaire du troupeau avec notamment une marge de manœuvre possible par rapport au contexte de l’exploitation.
- Mettre en place le pâturage sur l’exploitation en accompagnant l’éleveur.
- Accroître l’autonomie énergétique de l’exploitation en améliorant la consommation d’énergie directe, comme l’électricité ou le fioul, et indirecte comme les aliments nécessitant un mode de production riche en énergie.
- Améliorer le temps et les conditions de travail.
- Améliorer les résultats économiques de l’exploitation, notamment du revenu à la marge de l’atelier caprin.
- Maîtriser la santé du troupeau grâce à un outil de diagnostic sanitaire.

Auto diagnostic
Pour bénéficier de ces appuis individuels ou collectifs, un auto diagnostic doit être réalisé par l’éleveur.

300 euros par appui
technico-économique
L’Office de l’élevage apporte une aide de 300 euros annuels par appui à chaque exploitation et de 400 euros sur le thème « améliorer le temps et les conditions de travail ». Sur la durée du projet (2007-2013), une exploitation pourra bénéficier au maximum de deux appuis individuels et d’un appui de groupe financés. L’aide vient en déduction du coût du service facturé à l’éleveur.
Pour bénéficier de ces aides, il faut adhérer au Code mutuel caprin, la charte des bonnes pratiques d’élevage en élevage caprin. Une mise à jour du Code mutuel doit être réalisée en avril 2008. Les éleveurs souhaitant un appui avant cette date pourront tout de même se lancer dans l’action sous réserve d’adhésion ultérieure.
Pour profiter des crédits 2007 du contrat de projet Etat-Région, les appuis doivent être réalisés avant le 31 mars. Les crédits 2008 seront attribués pour les appuis entre le 1er avril et le 31 décembre. Pour les années suivantes, le programme fonctionnera par année civile. Jusqu’au mois de mars, 60 appuis individuels et 35 appuis de groupe peuvent être financés.

Renseignements auprès d’Angélique Roué à la chambre d’agriculture
au 05 49 77 15 57
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité