Aller au contenu principal

Un prix du blé qui progresse… mais en dollars

En tant que directeur de Centre Ouest Céréales, François Pignolet surveille avec attention le marché. La parité euro-dollar et les importations de biodiesel sont de nouvelles contraintes.

À la fin de l’année 2016, les cours du dollar et de l’euro étaient quasiment similaires. Depuis, l’écart n’a cessé de se creuser. À présent, 1 euro équivaut à 1,24 dollar.
À la fin de l’année 2016, les cours du dollar et de l’euro étaient quasiment similaires. Depuis, l’écart n’a cessé de se creuser. À présent, 1 euro équivaut à 1,24 dollar.
© N.C.

Comment se comportent les marchés des céréales actuellement ?
En 2017, le bilan mondial était très lourd, avec une production record qui a conduit à des prix très bas. Actuellement, les informations disponibles, notamment d’ordre météorologique (sécheresse, froid, excès d’eau), nous laissent aborder la récolte 2018 avec un soupçon d’optimisme sur les prix. En effet, la production mondiale devrait s’infléchir légèrement. En Amérique du Sud, en Australie, la météo n’a pas été favorable à une production record. Ce n’est malheureusement pas encore le cas pour la Mer Noire, la récolte y est encore attendue très bonne.

Cela devrait donc aboutir à une hausse des prix ?
Oui, bien sûr, même si tout ceci n’est pas confirmé, et les prix ont déjà commencé à monter. C’est invisible dans les pays européens, mais les dernières affaires sur l’Égypte ont été traitées à 220, cela fait rêver… malheureusement il s’agit de 220 dollars par tonne. Avec un euro à parité, cela pourrait rendre le sourire à nos agriculteurs, mais avec un euro fort à 1,24 $, cela fait seulement 177 €/t, prêt à charger sur un bateau (fob). Le blé monte bien, mais la hausse de l’euro fait plus que compenser le mouvement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité