Aller au contenu principal

Le point sur
Les néonicotinoïdes : un sujet clivant en débat

Réunion publique, Delphine Batho, Deux-Sèvres, néonicotinoïdes
Delphine Batho mobilise contre les néonicotinoïdes. Déroger ne veut pas dire que l'on arrête de chercher des alternatives, précise la FNSEA
© Christelle Picaud

Jeudi 17  septembre, lors d’une réunion publique, Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, appelait à la mobilisation contre le projet de loi, proposé au vote à l’assemblée nationale le 5  octobre.

Ce texte législatif propose d’activer la dérogation prévue par le règlement européen pour les produits pharmaceutiques.

Effectivement, les États membres peuvent autoriser l’utilisation ponctuelle de produits interdits, dans des circonstances particulières ou en raison d’un danger qui ne peut être maîtrisé. « Si nous n’arrivons pas à mobiliser largement d’ici début octobre, les néonicotinoïdes pourront à nouveau être utilisés sur les cultures de betteraves », alerte l’élue devant les 80 personnes venues échanger à Azay-le-Brûlé.

« Au-delà des risques que cette décision ferait peser sur l’environnement, il y a dans ce dossier un enjeu démocratique important. Il n’est pas fréquent de revenir devant le parlement quatre ans après qu’une loi ait été votée, dans l’ambition de tout défaire », argumentait l’élue.

Si la Confédération paysanne soutient cette position, la Coordination rurale et la Fnsea demandaient une adaptation de la loi de 2016, sur la biodiversité (programmant l’interdiction des néonicotinoïdes dès 2018), pour la production de betteraves. Mi-août, Christiane Lambert déclarait : « Une dérogation de deux ans, ça ne veut pas dire qu’on arrête de chercher des solutions alternatives, ça veut dire qu’on essaie de sauver les meubles l’année prochaine ».

Par communiqué de presse, mardi 22  septembre, l’Inrae annonçait avoir remis au ministre de l’agriculture son plan national de recherche et d’innovation pour trouver des solutions alternatives aux néonicotinoïdes contre la jaunisse de la betterave.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité