Aller au contenu principal

Un théâtre forum contre les préjugés sexistes en agriculture

Agrobio Deux-Sèvres et le Civam du Haut Bocage proposaient une réflexion autour de la place des femmes en agriculture. Un théâtre forum, au coeur d'une exploitation, a permis de souligner les comportements sexistes ordinaires.

L'objectif de la compagnie est d'être en interaction avec le public afin de nourrir les saynètes de l'expérience des spectacteurs.
L'objectif de la compagnie est d'être en interaction avec le public afin de nourrir les saynètes de l'expérience des spectacteurs.
© P.B-E

Si les femmes représentent 25 % des chefs d'exploitations agricoles en 2018 (source Agreste), elles sont 46 % à être installées seules, dans les fermes bio, selon l'enquête Fnab publiée au printemps. Pour autant, leur réalité professionnelle et sociale subit toujours des préjugés que la compagnie niortaise La D'âme de compagnie, à travers le théâtre forum, cherche à interroger et si possible à déconstruire.

La compagnie, sous la direction artistique de Chloé Martin, tenait résidence fin août sur la ferme de Jean-Marc Rousselot et Isabelle Sabiron à Mauléon, pour qui « la semaine a été riche de rencontres, et de questionnements qui font du bien ». La semaine de résidence s'est achevée vendredi 30 août par une représentation dans la grange de la ferme, devant une cinquantaine de spectateurs. Pas seulement spectateur par ailleurs. « Le but d'un théâtre forum est de proposer des sortes de croquis, sous forme de courtes saynètes, pour amener le public à réagir et améliorer notre prestation pour être au plus près de la réalité », précise Chloé.

Violence symbolique

« Tu deviendras agriculteur comme papa et esthéticienne comme maman », assènent les acteurs pointant, par leur jeu, une projection professionnelle et des comportements genrés. « Le sexisme serait moins marqué chez les bios ? » s'interroge le public... « Ce n'est pas différent, on ne dit jamais à nos garçons tu es beau alors que l'on dit tu es belle à nos filles », intervient une agricultrice présente dans le public. « Chez nous, avec notre mari, on se répartit les responsabilités, mais c'est aussi lui qui emmène les enfants à l'école le matin et c'est moi qui m'en occupe le soir », tempère une autre.

La place des stagiaires en situation professionnelle, le rôle des femmes au cours d'une réunion de Cuma, sont aussi mis en scène. On s'y fait la bise ou on s'y serre la main virilement... « C'est chouette, on parle rarement de ça, le coup de la bise, c'est violent... et on coupe la parole à l'agricultrice, elle est ignorée, négligée, voire transparente », réagit une jeune femme. Autant d'exemples de violences symboliques dont les femmes sont victimes.

Après deux autres semaines de résidence, une en Bretagne et l'autre à Bourges, la troupe démarrera à l'automne une tournée itinérante dans les lycées agricoles de l'hexagone, avec des ateliers pédagogiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité