Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Un tournage XXL à Angoulême

Le cinéaste américain Wes Anderson, très en vogue depuis qu’il a obtenu deux Oscars avec « The Grand Budapest Hotel » en 2015, va poser ses caméras à Angoulême cet hiver. Un sacré coup de pub pour la cité des Valois.

Les décors sont créés dans l’ancienne usine de la Cofpa au Gond-Pontouvre. Jusqu’à 150 personnes vont y travailler plusieurs mois.
Les décors sont créés dans l’ancienne usine de la Cofpa au Gond-Pontouvre. Jusqu’à 150 personnes vont y travailler plusieurs mois.
© G.S.

Plus d’une centaine de personnes sont déjà à pied d’œuvre dans les locaux de l’ancienne usine Cofpa au Gond-Pontouvre (Charente). L’équipe décoration du film a commencé la peinture des premiers décors. Le tournage devrait débuter dans quelques semaines et durer trois ou quatre mois. Une pause est prévue pour les fêtes de fin d’année et la semaine du festival de la BD, fin janvier.

Pour la Charente, et notamment Angoulême, habituée à accueillir des tournages et désormais reconnue comme une ville de cinéma avec son Festival du film francophone installé ici par Marie-France Brière et Dominique Besnehard, c’est une sacrée marche qui est en passe d’être franchie. Car il ne s’agit pas là du tournage d’une énième série télé ou d’un film français à petit budget mais de l’un des tournages les plus attendus du cinéma mondial ! On évoque un budget de 15 à 20 millions d’euros, soit dix fois le coût d’un tournage « ordinaire » à Angoulême. La région a accueilli jusqu’à présent très peu de tournages de grandes productions américaines, même si Steven Spielberg avait tourné quelques scènes des « Aventuriers de l’arche perdue » à La Rochelle. Mais le tournage avait duré quatre jours !

C'est un film dont on sait encore peu de choses sinon qu’il se déroule après la Seconde Guerre mondiale et qu’il pourrait prendre la forme d’une comédie musicale. Des noms commencent à circuler parmi les équipes mobilisées : Bill Murray et Adrian Brody (« Le pianiste ») sont de ceux-là. Tilda Swinton, Gwen Wilson et la jeune actrice française Léa Seydoux reviennent régulièrement…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité