Aller au contenu principal

Haies
Un volume de plantation de 35 à 40 km par an

Les aides du Conseil départemental et l’action des associations permettent la création de haies sur le département.

La SMAEP 4B a planté 500 arbres et arbustes d’essences locales sur la commune de Fontenille-Saint-Martin-d’Entraigues.
© SMAEP 4B

Dans le cadre de la deuxième édition de l’appel à projets « Haies et plantations », le Conseil départemental des Deux-Sèvres a voté à la mi-novembre une subvention de 88 930  euros en faveur de 51 projets en Deux-Sèvres. Ces projets de plantation représentent 21,147 kilomètres de haies doubles ; 3,10 hectares de bosquets ou bandes boisées et 2 691 arbres plantés en alignement. Le soutien du département s’élève à 60 % du montant total du projet (HT), qui est de 211 153 euros TTC.

Cet appel à projets « haies et plantations » s’inscrit dans un programme pluriannuel auquel le département a décidé de consacrer 300 000 euros « pour remédier au relâchement du maillage bocager constaté depuis plusieurs décennies ». L’édition 2019 a permis de soutenir la plantation de 27,194 km de haies complétés par 0,98 ha de bosquets et 595 arbres d’alignement pour un montant total de subvention de 79 506  euros. « Actuellement, en Deux-Sèvres, le volume de plantations de haies est de 35 à 40 kilomètres par an. Grâce à cet appel à projets, le département souhaite insuffler une nouvelle dynamique pour dépasser ce rythme de croisière et doubler le volume annuel de plantations », est-il écrit dans un communiqué.

Bénéficiaire d’une subvention de 664  euros en 2019, le syndicat SMAEP 4B a planté à la Sainte-Catherine 500 plants d’essences locales (chêne pédonculé, châtaignier commun, érable champêtre, noisetier commun, pommier sauvage, cornouiller sanguin…) sur la commune de Fontenille-Saint-Martin-d’Entraigues. La parcelle de 12,5 hectares a été acquise pour protéger le captage des Inchauds, situé tout près. Afin de maintenir une activité sur le terrain, un bail rural environnemental a été conclu pour une durée de 9 ans avec un exploitant agricole de la commune qui a remis l’ensemble de la surface en prairies.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Petites villes de demain : le programme pour relancer les communes rurales

Dans les Deux-Sèvres, 18 communes ont été retenues pour bénéficier du programme « Petites villes de demain ». Les EPCI de l’…

Avec le parrainage, Mathieu a enfin pu s’installer
Dispositif proposé par les chambres d’agriculture et finançable par Pôle emploi, le stage parrainage permet de se projeter dans…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les questions des enfants à un éleveur de vaches
Les élèves de CM1 de l’école du chêne, à Lezay, ont pu échanger avec un éleveur de vaches salers le temps d’un après-midi. La…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité