Aller au contenu principal

Une baisse prévisible des rendements

Selon FranceAgriMer, fin mai, la surface en colza se stabilise autour de 1,5 Mha, soit 1 % de plus que l’année dernière.

On comptait 1,4 Mha en France en colza en 2015, 1,5 Mha en 2016
On comptait 1,4 Mha en France en colza en 2015, 1,5 Mha en 2016
© S.Leitenberger

La note sur l’état des cultures au 1er juin que vient de publier le ministère de l’agriculture confirme les estimations de surfaces déjà annoncées dans les précédentes publications, à savoir une extension de la sole de céréales de l’ordre de 1 % par rapport à l’an dernier et de 2 % sur la moyenne 2011/2016. La surface de blé tendre est affirmée à 5,25 Mha et celle de blé dur est légèrement relevée à 357 000 ha, consolidant la progression de 13 % enregistrée l’année dernière. Le constat de la hausse des superficies d’orge et de réduction de celles de maïs est renouvelé, ainsi que la progression des superficies de pois protéagineux, de betteraves industrielles et de pommes de terre de conservation.

Incidents climatiques
Le ministère de l’agriculture émet par ailleurs ses premières estimations de production d’orge d’hiver et de colza d’hiver. Elles sont, dans les deux cas, jugées en repli par rapport à 2015 en raison d’une baisse des rendements : 68,8 q/ha pour l’orge d’hiver contre 73 l’an dernier et 33,9 q/ha pour le colza contre 35,6 q en 2015. Les surfaces de colza régresseraient de 3,7 %, à 5,08 Mt. Les prochaines estimations de rendements, pour les céréales notamment, risquent d’indiquer une dégradation sensible des rendements compte tenu des graves accidents climatiques de ces dernières semaines.

Plus d'infos dans le dossier Colza du journal Agri 79 du 17 juin 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité