Aller au contenu principal
Font Size

Une campagne pour relancer la consommation cet été

Le Brilap lance une campagne de communication estivale auprès du grand public en Loire-Atlantique, Vendée et Charente-Maritime dans le but de relancer la consommation.

Les affiches, qui vont être installées sur la côte Atlantique, seront complétées par des animations en magasins.
Les affiches, qui vont être installées sur la côte Atlantique, seront complétées par des animations en magasins.
© Brilap

«En été, le lapin, la bonne idée ! » Tel est le slogan qui va s’afficher jusqu’à la mi-août en Loire-Atlantique, en Vendée et en Charente-Maritime. Face à un marché déprimé, le Brilap a décidé de profiter de l’été pour mener une campagne de communication visant à changer l’image du lapin en cette période généralement calme pour la filière. Et il y a urgence car la cuniculture souffre. Le prix de reprise du lapin a diminué de 0,13€/kg par rapport à 2014, avec un prix moyen en 2015 s’établissant à 1,76€/kg. Dans le même temps, le nombre d’éleveurs en Poitou-Charentes est passé sous le seuil des 100 éleveurs et début 2016, le nombre de femelles reproductrices est reparti à la baisse avec la disparition de 3 153 femelles.


Le projet, qualifié « d’ambitieux » par François Martin, le président démissionnaire du Brilap, consiste en une campagne d’affichage dans les zones touristiques sur un territoire qui s’étendra de La Baule à l’estuaire de la Gironde, complétée par des animations en magasins. Avec cette campagne, le Brilap espère casser l’image que se font les consommateurs d’une viande à mijoter peu propice à la période.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 8 juillet 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Publicité