Aller au contenu principal

Une conversion bio en arboriculture tout en douceur pour Patrick Gibeaud

Dans le cadre du mois de la bio, une visite a été organisée chez Patrick Gibeaud, qui mène une politique de faibles intrants et s’essaye à la technique du BRF.

La crise de la quarantaine s’est manifestée de manière un peu particulière chez Patrick Gibeaud : c’est à ce moment-là qu’il a décidé de passer en bio, six ans après avoir pris seul les commandes de l’exploitation familiale. « J’avais arrêté le désherbage mécanique dès 2009 et j’ai fait évoluer mes pratiques sur la durée. La conversion en 2015 a été plus administrative que technique », admet l’arboriculteur du Beugnon-Thireuil. La labellisation lui a surtout ouvert de nouveaux marchés, dont les circuits courts, qu’il favorise de plus en plus par rapport à la vente directe. En revanche, elle n’a pas changé ses habitudes sur ses 15 ha de terrain limono-argileux (4 ha de pommiers, 1 ha de poiriers, 1 ha de fruits à noyaux, 6 ha de terres labourables et de prairies et 3 ha d’infrastructures agro-écologiques pour une production de 80 tonnes cette année).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité