Aller au contenu principal

Transmission
Une formation pour préparer la transmission de son exploitation

Ils sont onze exploitants et exploitantes âgés de 54 à 60 ans à participer à la formation visant à préparer la transmission de leur exploitation.

Deux réunions concernat la transmission seront organisées en Deux-Sèvres, les 24 et 25 novembre.
Deux réunions concernat la transmission seront organisées en Deux-Sèvres, les 24 et 25 novembre.
© S. B.

Le 4 novembre aux Ruralies, la première journée de la formation « Transmettre son exploitation » organisée par la chambre d’agriculture a été  l’occasion de faire le tour des projets et des attentes des participants avec Denise Blanchard et Pierre-Jean Moia, conseillers d’entreprise. Si chaque cas est bien différent, la transmission d’une exploitation est un processus qui s’inscrit dans la durée et qui pose souvent de nombreuses questions. Ainsi pour Eric, né en 1957 et qui a encore un peu de chemin à faire sur son exploitation, il s’agit de prendre de l’avance : « C’est la date de fin d’exercice qui me préoccupe... Est-elle est bien adaptée ? De cette formation, j’attends des informations fiscales et juridiques pour orienter mes choix ». Comme Eric, Philippe a pris de l’avance pour envisager son départ du Gaec dans cinq ans. « Mais j’ai plein de questions, est-ce que je vais trouver un repreneur, est-ce que le troupeau allaitant n’est pas trop lourd, comment gérer le foncier, les bâtiments ? », s’interroge-t-il. Autant de points qui seront abordés pendant les six jours de la formation.


Des questions, des incertitudes
Pour Michel et Françoise, actuellement en Gaec, il s’agit de lever des incertitudes et d’élaborer des hypothèses de reprise avec ou sans Gaec, avec ou sans jeune à installer... Gilbert, qui aura quant à lui 60 ans en 2012, doit trouver un jeune qui veut reprendre ses parts pour s’installer avec ses deux associés. « Il faut valoriser les atouts de notre entreprise, étudier les conditions de la reprise mais sans brader notre outil », souligne-t-il. Pour Claude également, dont l’exploitation est inscrite au répertoire à l’installation, il s’agit de construire les conditions favorables à la reprise aussi bien pour un jeune que pour lui. Quant à David et Marylène, le prix à la baisse et la réduction de production en lait de chèvre les inquiètent : « Pourrons-nous attendre financièrement et conserver le salarié jusqu’à son installation lors de notre départ prévu dans trois voire quatre ans ?». Jean-Pierre, qui lui n’a plus qu’un an pour préparer son départ, doit étudier les conditions de reprise, peut-être pour ses deux fils : « Mais il faudrait plus de terres pour s’installer à deux avec les parthenaises ». Contrairement à Jean-Pierre, Daniel n’a pas d’enfant intéressé par l’agriculture, il est venu mesurer la faisabilité d’une reprise, étudier le devenir du foncier. Il s’agit pour tous d’investir du temps dans cette formation afin d’éclaircir les situations, sécuriser le projet et mettre tous les atouts de son côté pour réussir une transmission.

Une réussite qui se prépare
Afin de faire connaître les outils et les accompagnements existants, les chambres d’agriculture du Poitou-Charentes organisent entre le 22 novembre et le 1er décembre 2011 des réunions concernant la transmission. Deux sont organisées en Deux-Sèvres : le 24 novembre à 14 h à la Maison de l’agriculture à Vouillé et le 25 novembre à 14 h également au lycée agricole Jacques-Bujault à Melle.Favorisant les échanges, ces forums sont l’occasion de revenir sur l’actualité des retraites avec la MSA, de découvrir différents schémas de transmission, d’appréhender les démarches pour transmettre et d’en débattre avec des porteurs de projet.Contacts : Jean-Pierre Charron au 05 49 77 10 43 ouPierre-Jean Moia au 05 49 77 10 44.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité