Aller au contenu principal

FDSEA
Une information complète aux adhérents lors des tournées cantonales

Du 17 janvier au 3 février, la FDSEA organise une trentaine de réunions cantonales à l’attention de ses adhérents.

Du 17 au 3 février tous les adhérents de la FDSEA sont invités à participer à l’une ou l’autre des réunions cantonales (voir tableau ci-contre). L’objectif de ces réunions est d’échanger sur les dossiers d’actualité (complémentaire santé, achat groupé d’équipements de protection, fuel agricole, dégâts de gibiers…). Il s’agira aussi de préparer l’avenir avec plusieurs réflexions qui seront lancées sur l’après PAC 2013, le dossier lait avec la contractualisation, le dossier viande et les mesures indispensables pour une revalorisation du prix payé au producteur.

Ces réunions seront aussi, pour les cantons concernés (Mauzé, Beauvoir, Frontenay R.-R., Coulonges, Secondigny, Mazières, Parthenay, Moncoutant, Cerizay, Bressuire, Saint- Varent, Thouars, Argenton-les- Vallées, Mauléon et les communes de Boussais, Tessonnière et Maisontiers) l’occasion d’apporter aux adhérents des éléments précieux pour les demandes d’indemnisation sécheresse et de dégrèvement d’impôt pour perte de récolte.

La FDSEA a obtenu sur cette zone la reconnaissance du caractère de calamité agricole pour pertes de récoltes. La prochaine étape est de compléter un dossier de demande d’indemnisation. Les services de la FDSEA donneront au cours de ces réunions tous les éléments pour optimiser la déclaration.

Les taux de pertes en fonction du secteur, sont de 50 % à 40 % sur les prairies et de 35 % à 30 % sur le maïs fourrager. Depuis 2009, seules les pertes sur prairies sont indemnisables. Le maïs fourrager est exclu, mais les pertes de récoltes sur ces cultures sont néanmoins prises en compte pour vérifier que les seuils de 30 % des pertes sur la production fourragère et de 13 % de perte sur le produit brut théorique de l’exploitation sont atteints. Les calculs sont complexes, autant de raisons de participer à ces réunions cantonales.

 

Présentation des services de la FDSEA

Une partie de la réunion sera réservée à la présentation des services de la FDSEA. Lesquels permettent aux adhérents de compenser largement le coût de la cotisation syndicale. Pour une cotisation moyenne de l’ordre de 170 € le bénéfice peut atteindre plusieurs centaines d’euros. En cas de coup dur par l’accès au service juridique, en cas d’accident ou de maladie par l’assurance groupe main-d’œuvre de remplacement (compris dans la cotisation), par des tarifs très concurrentiels sur la complémentaire santé, les bulletins de salaire, le service emploi…          

TBVU8LNO_0.pdf (32.42 Ko)
Légende
Calendrier des réunions cantonales de la FDSEA
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité