Aller au contenu principal

Mothais sur feuille
Une marche de plus vers la reconnaissance AOP

Fin 2020, l’Inao a validé la constitution d’une commission d’enquête qui examinera la faisabilité du cahier des charges du Mothais. Une étape clé vers l’AOP, qui fait faire un bond en avant à un parcours engagé il y a près de 20 ans.

Les défenseurs du mothais déplorent que le Poitou, terre de fromages de chèvre, n'ait qu'une AOP (le Chabichou), quand le Centre Val de Loire en a cinq.
© ChP

Son premier cahier des charges avait été débouté en 2012. « L’Inao avait demandé à ce que les élevages se mettent davantage d’accord sur leurs pratiques, retrace Frantz Jénot, animateur technique au syndicat de défense du mothais sur feuille. Entre temps, les attentes sociétales en termes d’environnement et de bien-être animal ont pris beaucoup d’ampleur, et il a fallu les intégrer au nouveau cahier ».

Ce travail a payé car l’Inao a déclaré recevable le dossier, permettant la constitution d’une commission d’enquête qui œuvrera au cours du premier semestre 2021. Aux premières nouvelles, elle devrait être constituée de figures des AOP Comté, Rocamadour et jambons basques Kintoa.

« On peut ainsi augurer que le processus de reconnaissance intervienne dans quatre ou cinq ans », se réjouit l’animateur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité