Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Les chasseurs mettent la main à la poche, mais pour combien de temps ?

La procédure non contentieuse d'indemnisation des dégâts causés par le grand gibier est définie par le code de l'environnement. Elle relève de la compétence des fédérations départementales des chasseurs par délégation de mission de service publique.

Une commission départementale fixe, chaque année, en plusieurs étapes, le barème d'indemnisation pour l'ensemble 
des denrées agricoles, ainsi que pour les resemis.
Une commission départementale fixe, chaque année, en plusieurs étapes, le barème d'indemnisation pour l'ensemble
des denrées agricoles, ainsi que pour les resemis.
© N.C.

En cas de dommages, l'exploitant agricole doit solliciter l'ouverture d'un dossier auprès de la fédération des chasseurs. Seuls les dégâts causés aux cultures, aux inter-bandes des cultures pérennes, aux filets de récoltes agricoles et aux récoltes agricoles sont pris en considération. Les récoltes engrangées (tas d'ensilage, enrubannage) ne sont pas indemnisables.
Dans les huit jours ouvrés suivant la réception de la déclaration faisant obligatoirement état de l'étendue, de la localisation des dégâts et de l'évaluation des quantités détruites, un estimateur, mandaté par la fédération, établit un constat en accord avec l'exploitant agricole. Ce constat peut être provisoire, en cas de dommages au semis ou en cours de végétation de la récolte. Une expertise définitive sera alors nécessaire (juste avant la récolte). « La parcelle objet des dommages ne doit pas être récoltée ou ressemée avant l'expertise, sinon le dossier ne pourra pas être pris en compte », rappelle-t-on à la fédération de la chasse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Agriculture de conservation, Deux-Sèvres.
La plante nourrit les animaux, les racines le sol
Noam Cornuault organisera sur son exploitation, à l’automne, avec la chambre d’agriculture, un rendez-vous des couverts. Il…
Record de vente de béliers rouge de l’Ouest
106 reproducteurs rouge de l’Ouest ont été vendus, à la station de contrôle individuelle de Saint-Hilaire-du Bois.
Publicité