Aller au contenu principal

Recherche et développement
Une molécule pour réduire l’émission  de méthane

Le 3-NOP inhibe le méthane, mais il entraîne une production plus élevée d’hydrogène. La recherche travaille toujours sur l’amélioration génétique ou la modification du microbiote des bovins pour limiter, sur le long terme, la diffusion de gaz à effet de serre.

Une nouvelle étude, publiée en juillet 2020 dans la revue Dairy Science, montre que l'utilisation de 3-nitrooxypropanol (3-NOP), à proportion de 100 mg/kg dans la ration, réduit jusqu'à 40 % les émissions de méthane des troupeaux laitiers.
© Christelle Picaud

Une première étude menée par Alexander Hristov a montré dès 2015 que l’ajout de 40 à 80 mg/kg de 3-nitrooxypropanol (3-NOP) dans la ration permettait de réduire les émissions de méthane de 30 %.

Une nouvelle étude, publiée par le même auteur en juillet 2020 dans la revue Dairy Science montre des réductions de 40 % des émissions des troupeaux laitiers à partir de 100 mg/kg de ration.

En tout, une trentaine de publications seraient parues depuis les premières études. Comme celle de Hristov en 2015, la plupart ont reçu l’aide de l’entreprise néerlandaise de nutrition animale DSM, qui a développé la molécule. Les résultats scientifiques sont ainsi venus appuyer la demande d’AMM déposée en juillet 2019 par l’entreprise, avec l’espoir de pouvoir le commercialiser dès la fin 2020.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité