Aller au contenu principal

Une nouvelle campagne sur le beurre Charentes-Poitou

Le syndicat des laiteries a décidé de lancer une campagne publicitaire à la télévision pour relancer la consommation du beurre AOP Charentes-Poitou.

La campagne de publicité s’étalera sur 17 semaines sous forme de sponsoring d’émissions principalement.
La campagne de publicité s’étalera sur 17 semaines sous forme de sponsoring d’émissions principalement.
© Charentes-Poitou

Pour dynamiser ses ventes de beurre AOP Charentes-Poitou, le syndicat des laiteries a décidé d’investir dans des spots télé. « Fini le saupoudrage », annonce son président, Patrick Roulleau, « plus de grands affichages ou de placards publicitaires ». Sur des chaînes ciblées, vers des créneaux de télé-cuisine ou de consommation grand public, le beurre AOP Charentes-Poitou va décliner les visuels actuels déjà utilisés. On s’achemine donc davantage vers du sponsoring d’émissions. Des campagnes de publicité qui n’ont certes rien à voir en termes de coût avec celles de ses concurrents. « Une campagne Président s’élève à 2,5 millions d’euros par exemple ». Seront donc sponsorisés Le Meilleur boulanger, Les carnets de Julie, Les escapades de Petitrenaud et la cuisine d’Outre-mer.

Dix-sept semaines en tout, sur « des émissions où nous ne prenons pas de risques. » Ces messages, de quelques secondes seulement, rappelleront la tradition du goût, le logo AOP et la célèbre petite vache. Le tout pour un coût d’environ 450 000 euros. La presse professionnelle ne sera pas oubliée pour autant. « Dans le top 10 des marques, nous sommes sixièmes. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

19 marchés festifs tout au long de l’été
Lieu de convivialité, les MPP offrent aux agriculteurs une occasion de se faire connaître localement. Les agriculteurs se…
Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Publicité