Aller au contenu principal

Retraités
Une pétition pour des retraites agricoles à hauteur des engagements pris

Le montant de la retraite des agriculteurs est encore loin des 85% du Smic, comme le dit la loi. Mais ce n’est pas la seule revendication des retraités.

Patrice Coutin et les membres de la section départementale des anciens exploitants Hélène Blaud, Louis Gayot, Maurice Baudouin et Guy Parnaudeau, sortant de la rencontre avec la préfète.
Patrice Coutin et les membres de la section départementale des anciens exploitants Hélène Blaud, Louis Gayot, Maurice Baudouin et Guy Parnaudeau, sortant de la rencontre avec la préfète.
© C. T.

Des membres de la section des anciens exploitants de la Fnsea 79 ont rencontré lundi Christiane Barret, préfète, pour lui faire part de « l’iniquité », de « l’injustice » actuelle concernant le montant des retraites des exploitants et de leurs conjoints. Ce n’est pas la première fois qu’une telle démarche est entreprise, bien souvent à l’appel de la section nationale, car « le dossier n’avance pas », déplore Louis Gayot, président de la section.Pour la section, « il est inadmissible qu’une grande partie des retraités agricoles vive en dessous du seuil de pauvreté », qui s’élève à 954 euros par mois. En Deux-Sèvres, la moyenne mensuelle des pensions des 29 000 retraités s’élève à 658 euros, pour une carrière complète et à 523 euros pour la conjointe.

Lire la suite en page 7 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité