Aller au contenu principal

Apiculture
Une sortie d’hivernage de plus en plus précoce

Dans certains endroits des Deux-Sèvres, les abeilles sont déjà réveillées depuis deux à trois semaines. Les températures hivernales sont de plus en plus douces chaque année mais laissent craindre coups de froid et/ou sécheresses par la suite.

« Ces événements climatiques ne sont pas nouveaux mais ils sont plus graves chaque année », constate Christophe Zapata.
© Abeille des Deux-Sèvres

Aux Ruchers d’Anatole, à Parthenay, on ne s’étonne même plus de la situation à la mi-février : « Cette fin d’hivernage et ces températures de printemps, nous les avons déjà eues l’année dernière, et c’était la tendance depuis plusieurs années, expose Christophe Zapata, apiculteur et gérant de l’activité. Il n’y a rien de spécial, on commence à s’habituer à ces bizarreries. ». Si la nature est bien faite, « les abeilles se réveillant en même temps que les fleurs », le risque d’un coup de froid subsiste, qui mettrait à mal la production. « En 2019, un épisode de vent sec et froid du Nord a perturbé la floraison de l’acacia. Cela a été dur d’assurer derrière », se souvient l’apiculteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité