Aller au contenu principal

Unification des zones FCO réglementées et ses conséquences

Les zones de protection et de surveillance de la FCO sont fusionnées en une seule zone réglementée. Le zonage a été quelque peu modifié dans la région avec les Deux-Sèvres qui passent zone indemne.

© S. Leitenberger Réussir

Les opérations de surveillance programmées à l’issue de la réapparition de la FCO sérotype 8 montrent que le virus est présent dans une grande partie du centre de la France. Face à cette situation, la DGAl a décidé d’unifier les zones réglementées et a révisé les modalités de sorties des animaux de la zone réglementée vers la zone indemne. Désormais, seule subsiste une zone réglementée (ZR), regroupant les zones de protection (ZP) et les zones de surveillance (ZS).
Le sérotype 8 est désormais considéré comme endémique dans les zones réglementées de France continentale depuis l’arrêté ministériel du 16 octobre 2015 (voir carte jointe). La zone réglementée comprend désormais l'intégralité de certains départements (extension réalisée si 85 % des bovins se trouvent déjà à moins de 150 km d'un foyer de la maladie). Les départements ayant entre 25 % et 85 % de leurs bovins conservent toujours une ligne de partage entre zone indemne et zone réglementée.
En Poitou-Charentes le zonage a ainsi évolué :
- Les Deux-Sèvres passent totalement en zone indemne (ZI) ;
- La Vienne passe entièrement en ZR ;
- La Charente reste de façon partielle en ZR ;
- La Charente-Maritime reste en zone indemne.

Des sorties possibles de la ZR vers la ZI
Les mouvements d’animaux à partir de la ZI (zone indemne) ne sont pas limités. Ils sont autorisés vers la ZR sans retour des animaux en ZI et avec désinsectisation des camions après le déchargement. Au sein de la ZR, les ruminants domestiques peuvent circuler librement et les rassemblements de ces animaux sont autorisés.
En revanche, les animaux ne peuvent aller de ZR vers ZI que sous certaines conditions :
- animaux valablement vaccinés ;
Ou
- en période d'inactivité vectorielle : animaux détenus en zone saisonnièrement indemne de vecteur pendant au moins 14 jours ET ils ont subi un dépistage PCR, au moins 14 jours après le début de cette période, dont le résultat s’est avéré négatif (pas possible à ce jour)
Ou
- en période d'inactivité vectorielle : animaux détenus en zone saisonnièrement indemne de vecteur pendant au moins 28 jours, ET, ils ont subi un test sérologique dirigé contre tous les sérotypes de la FCO, au moins 28 jours après le début cette période, dont le résultat s’est avéré négatif (pas possible à ce jour).
Pour pouvoir tenir compte de la période d'inactivité vectorielle pour le passage de la ZR vers la ZI, la surveillance entomologique sera prochainement mise en œuvre.

Les informations relatives à la FCO sont celles connues le 21 octobre. La situation est susceptible d’évoluer entre cette date et la diffusion de notre journal.
Pour s'informer en temps réel de l'évolution de la réglementation et en particulier des mouvements possibles de la ZR vers la ZI sur le territoire national :
http://www.gds-poitou-charentes.fr/

Protocole d'accord avec l'Italie
Un protocole d'accord a été signé le 16 octobre entre les services vétérinaires français et italien autorisant la remise en route des exportations de bovins et d'ovins vers l'Italie, notamment de broutards, en provenance de la zone réglementée française.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité