Aller au contenu principal

Apocab
Vente de bovins primés, plus-value pour les éleveurs

Entre 95 % et 100 % des 415 bovins présents au concours d’animaux de boucherie de Parthenay, les 3 et 4 décembre, ont été vendus. Une belle performance malgré une conjoncture difficile.

Sylvain Favard Bovin d'Or
© Chloé Poitau

Comme chaque année, les travées du marché aux bestiaux de Parthenay bruissaient d’une animation particulière pour le concours national de bovins de race à viandes. Du côté des acheteurs comme des vendeurs, rien que des férus de viandes d’exception (Parthenaises bien sûr, mais aussi Charolaises, Blondes d’Aquitaine, Rouges des prés ou encore Limousines, race à l’honneur cette année). « Ce rendez-vous est l’occasion de valoriser notre filière et nos savoir-faire, indique Joël Denis, président de l’association pour l’organisation de concours d’animaux de boucherie (Apocab). Les acheteurs se déplacent depuis tout le grand Ouest et même de la région parisienne afin de présenter les meilleurs produits dans leurs magasins pendant les fêtes de fin d’année. Acheter dans ce concours est gage de haute qualité de la viande et de respect du bien-être animal ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité