Aller au contenu principal

Service de remplacement
Vers la fin de la défiscalisation

Le crédit d’impôt dont bénéficient les agriculteurs au titre d’un remplacement pour les vacances, un congé maternité ou une formation professionnelle devrait disparaître fin 2012. En effet, il ne figure pas dans le projet de Loi de finances pour 2013. Ce crédit d’impôt permet à son bénéficiaire d’obtenir une prise en charge de 50 % du coût occasionné par son remplacement sur 14 jours maximum.
Pour Thomas Baudry, président du Service de remplacement des Deux-Sèvres, cette mesure constitue pourtant « une avancée sociale indéniable pour notre profession » et « elle a fait la preuve de son efficacité et de sa nécessité ». L’abandon de ce dispositif irait « à l’encontre d’une justice sociale envers les publics les plus fragiles », car selon lui, les principaux concernés par cette suppression sont les éleveurs.
Mais cette mesure est aussi, selon Thomas Baudry « un enjeu important quant à la qualité de vie, l’épanouissement personnel, le bien être social, l’ouverture sur l’extérieur, l’insertion et l’implication des agriculteurs au sein des territoires ». Le dispositif est enfin essentiel « pour favoriser l’installation des jeunes agriculteurs. Le remplacement permet de démystifier le métier d’agriculteur et de sortir du modèle des parents qui ne prenaient pas de congés ».
En 2011, 6 000 journées de remplacement tous motifs confondus ont été assurés en Deux-Sèvres, par 24 équivalents salariés.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité