Aller au contenu principal

Volaille: Berlin inscrit dans le marbre la fin du broyage des poussins mâles en 2022

© DR

L'abattage dans les élevages de poules pondeuses de millions de poussins mâles, jugés improductifs, sera interdit en Allemagne à partir de 2022, selon un projet de loi approuvé le 20 janvier par le gouvernement. Sa loi devra encore être validée par le Parlement dans les semaines à venir. Le texte de loi prévoit que des méthodes de sexage des oeufs devront être généralisées afin de permettre de détruire les oeufs mâles avant l'éclosion. Celles-ci permettent actuellement de déterminer entre le 9e et le 14e jour d'incubation, sur 21, le sexe de l'embryon de l'oeuf.

La nouvelle loi va soutenir les techniques innovantes dans le but, à partir de 2024, de pouvoir déterminer le sexe avant le 6e jour d'incubation, afin «d'améliorer davantage le bien-être des animaux». «J'attends du secteur qu'il donne suite à ces annonces par des actions concrètes et qu'il modifie sa gamme de produits en conséquence», a ajouté Mme Klöckner. En juin 2019, la plus haute juridiction administrative allemande avait laissé un délai à la filière avicole, affirmant qu'elle pouvait continuer d'éliminer par millions les poussins mâles jusqu'à l'avènement de méthodes permettant le sexage dans l'oeuf à grande échelle. Début 2020, Mme Klöckner et son homologue français de l'époque Didier Guillaume avaient affiché leur volonté d'abandonner d'ici fin 2021 cette pratique dans leur pays respectif.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité