Aller au contenu principal

Volailles de chair: lancement d'une marque de «frères de pondeuses» en Mayenne

© Laval Mayenne Technopole

Après un essai dans le cadre du projet européen Food Heroes, le volailler mayennais Le Gars Daudet commercialise le 2 décembre des «frères de pondeuses», annonce un communiqué du Technopôle Laval Mayenne, également partenaire du projet. L'élevage des mâles de souches pondeuses est un des moyens d'éviter le broyage des poussins mâles, que l'ancien ministre de l'Agriculture Didier Guillaume souhaitait interdire d'ici fin 2021.

Dans le cadre de ce projet, le lycée agricole de Laval a mené deux essais en 2019 et 2020. À l'issue de cette expérimentation, les partenaires se sont positionnés sur un âge à l'abattage de 60 jours pour un poids de carcasse de 700 g, équivalent à un repas pour deux personnes. Sur cette base, Le Gars Daudet commercialise auprès du grand public deux lots de 80 coquelets sous la marque «Les Coquets de Mayenne», au prix de 7 euros pièce. Une vente qui pourrait être amenée à se reproduire plusieurs fois par an.

De son côté, le Technopôle de Mayenne (LMT) a déposé un nouveau projet auprès de la Région Pays de la Loire pour tester l'élevage de «Coquets» sous les vergers dans des bâtiments itinérants, indique le chef de projets Nicolas Chomel. Le but: proposer une diversification aux arboriculteurs en visant «1500 volailles en deux ans».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité