Agri79 Informations 20 janvier 2011 à 14h51 | Par N. C.

Céréales - Désherber en priorité, l’azote peut attendre

Arvalis préconise d’attendre avant de déclencher les premiers apports d’azote.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’utilisation de foliaires est recommandé contre le ray-grass.
L’utilisation de foliaires est recommandé contre le ray-grass. - © Réussir

A l’heure actuelle, la plupart des céréales sont au stade début tallage à 2 talles dans la région. Les peuplements sont corrects et homogènes. La croissance des plantes est peu importante mais à ce stade, très satisfaisante. Dans ces conditions, Arvalis note qu’il n’y a aucune urgence à déclencher les premiers apports d’azote.Cependant, dès que les conditions climatiques permettront d’accéder aux parcelles, il faudra désherber pour éliminer la concurrence des mauvaises herbes. Ceci d’autant plus que peu de désherbages ont pu être réalisés à l’automne, alors que   le temps doux et humide de   début de cycle a favorisé une levée rapide et abondante des adventices. A noter qu’un apport d’engrais réalisé sur une parcelle sale aurait pour conséquence de « doper » la croissance des mauvaises herbes, d’augmenter leur nuisibilité et de les rendre plus difficile à détruire. Concrètement, pour les parcelles à ressuyage rapide n’ayant pas été désherbées à l’automne, compte tenu des bonnes conditions climatiques actuelles de cette semaine (favorables pour les racinaires comme pour les foliaires), en fonction des adventices présentes (densité et stade), des désherbages sont à programmer :- parcelles avec vulpins, on peut encore intervenir avec une base Isopruturon à 1200 g pour des vulpins ne dépassant pas le stade 1 à 2 talles (hors parcelles drainées en cours d’écoulement) avec un complément d’anti-dicotylédones. On peut aussi s’orienter vers des herbicides foliaires compte tenu des conditions climatiques actuelles douces si la parcelle justifie une intervention précoce ;- parcelles avec ray-grass,  compte tenu de l’état de développement des ray-grass, les résultats seront moyens et trop irréguliers avec des applications à base de Chlortoluron. Il vaut mieux s’orienter vers des foliaires (comme Axial Pratic, Archipel, Abak…) dès que possible en fonction de l’état de salissement de la parcelle.Les apports d’azote peuvent quant à eux attendre a minima le début du mois de février pour les parcelles à faibles reliquats dans les secteurs les plus arrosés (plus de 300 mm depuis le 1/11) et deuxième quinzaine de février pour les parcelles à reliquats plus élevés dans les secteurs du nord-est des Deux-Sèvres et du nord de la Vienne où les pluies ont moins lessivé les reliquats. Des impasses devraient être envisageables pour les secteurs les moins arrosés. La décision finale sera prise fin février en fonction des pluies à venir.L’observation de la Bande double densité reste un bon indicateur de déclenchement du 1er apport d’azote où moment de sa décoloration.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui