Aller au contenu principal

Foncier
16 000 hectares gérés par la Safer

Vendredi 12 juin, la Safer Poitou-Charentes - Vendée tenait son assemblée générale à Niort. L’outil de régulation du marché foncier agricole développe son activité.

En 2008, le marché du foncier accessible à la Safer était globalement en baisse. 

« -3,8% », annonce Patrice Coutin, président de l’entité régionale. Un fléchissement qui n’a pas affecté l’activité de l’établissement foncier. Au contraire.

« Nous avons amélioré le taux de pénétration du marché », affiche Patrice Coutin, fier du travail de ses troupes. « Sur le terrain, les équipes ont sérieusement prospecté », reconnaît-il convaincu par ailleurs que la clarté de la politique de la Safer n’est pas étrangère au succès de 2008. Dans les commissions d’attribution des terres, la ligne est suivie avec rigueur. 

Une réalité qui paie selon l’élu : « Sur le terrain, on nous fait confiance. Les chiffres en témoignent ». 16 000 ha soit 

3 000 de plus qu’en 2007 ont été gérés par la Safer en 2008. « Un volume qui nous permet d’accomplir les missions qui nous sont attribuées par le législateur », commente Elisabeth Bailly, directrice de l’établissement interrégional Poitou-Charentes - Vendée. 

Pour peser sur le marché, l’outil doit au minimum drainer 30% des transactions. C’est largement le cas. En 2008, 37 200 ha de terres agricoles ont été négociées à un prix moyen de 3490 euros par hectare.

Ce développement de l’activité de la Safer aura profité aux jeunes agriculteurs. Au niveau national 36% des terres gérés par les établissements fonciers sont orientés vers l’installation, l’outil régional atteint un taux record de 50%. Le président confirme la priorité donnée aux jeunes agriculteurs  dans une période où la pression foncière ne cesse de s’accentuer. En 2007, une transaction appelait en moyenne 4,6 candidatures. En 2008, ce chiffre augmentait légèrement. Il était de 4,8. Qu’en sera-t-il en 2009 alors que l’offre décroît de manière significative ? 


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité