Aller au contenu principal

Fermage
+2,67% pour l’indice des fermages de 2012

Selon l’arrêté ministériel du 24 juillet 2012, l’indice national des fermages de 2012 s’établit à 103,95 soit une variation de +2,67% par rapport à l’an dernier.

La loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010 a institué un nouveau mode de calcul de l’indice des fermages. L’article L.411-11 du Code rural et de la pêche maritime s’en est trouvé modifié. Il dispose désormais que « ce loyer [terres et habitations] ainsi que les minima et les maxima sont actualisés chaque année selon la variation d’un indice national des fermages ».
L’année 2009 est la référence de cet indice national. Elle constitue donc la base 100. Ainsi, pour calculer tout nouveau fermage conclu à partir de 2009, il suffit de lui appliquer la variation par rapport à l’année précédente ou le rapport de l’année de référence 2009 et de l’année en cours.
Exemple : un fermage conclu le 3 août 2009, portant sur 6 hectares et dont le loyer s’élève à 590€. On lui applique le rapport des indices nationaux de 2009 et 2012. Le montant du fermage s’élèvera en 2012 à : 590 x (103,95/100) = 613,31€.
Pour les fermages ayant été conclus avant 2009, il suffit d’appliquer la variation annuelle de l’indice. Ainsi, le montant du fermage 2012 = fermage 2011 x (103,95/101,25), soit une hausse de 2,67%.
E0NFJE9X_1.pdf (65.38 Ko)
Légende
L'indice national des fermages en 2012
© N. C.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité