Agri79 Informations 14 octobre 2019 à 06h00 | Par Jonathan Gaboulaud Ada Nouvelle-Aquitaine

2019, une année mitigée pour l’apiculture picto-charentaise

La précocité de la fin de floraison du colza associée à une faible production d’aubépine et d’acacia et des conditions météorologiques difficiles ont restreint les sources de nourriture des abeilles. En globalité, la production a été faible.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La pénurie de ressources mellifères a duré près de deux mois, en mai et en juin, pénalisant fortement la production de miel et mettant en danger un grand nombre de colonies de la région.
La pénurie de ressources mellifères a duré près de deux mois, en mai et en juin, pénalisant fortement la production de miel et mettant en danger un grand nombre de colonies de la région. - © ADA N-A

Pour analyser la saison apicole 2019, il faut remonter à l’automne dernier. À cette époque, les colonies d’abeilles n’ont plus que quelques jours pour finaliser leur préparation à l’hivernage. C’est la dernière rentrée de pollen et de nectar qui constitueront leur réserve de nourriture pour passer l’hiver. Néanmoins, les conditions ont été compliquées avec un temps chaud et sec, un déficit de pluviométrie dans la région de l’ordre de 30 à 40 % par rapport à la moyenne saisonnière et une augmentation de la température moyenne d’1 °C.
Dans ces conditions, en vue de la mauvaise levée du colza, les agriculteurs ont pu prendre la décision en fin d’automne de retourner les parcelles pour semer de l’orge de printemps ou du tournesol.

Des conditions difficiles pour les colonies
Avec le printemps précoce cette année, les premières ouvertures de ruches ont pu se faire dès février-début mars. Cette météo clémente a eu pour conséquence d’avoir un développement anticipé des colonies. Ce qui s’avérait être un bon départ de saison ne le restera finalement pas, les conditions météorologiques ayant évolué pour laisser place à une fin de printemps fraîche et humide.
Du 23 avril au 20 mai, la température maximale n’a pas dépassé les 20 °C. Ce changement a eu des conséquences négatives sur la dynamique des colonies. Les populations d’abeilles les plus denses se sont vues contraintes de limiter leur sortie de butinage pendant la floraison du colza, qui est la plus forte miellée du printemps en Poitou-Charentes.
À cause de ces conditions climatologiques, la production a été dans la globalité du Poitou-Charentes, à l’exception de quelques endroits, misérable. Pour accentuer ce constat, il est à signaler que contrairement à l’année dernière, l’aubépine et l’acacia n’ont pas ou très peu donné cette année.

Une période de disette plus longue
Habituellement, la floraison de colza se termine vers la mi-mai. Cette année, elle s’est produite avec deux semaines d’avance. À ce moment-là, l’environnement n’offrait quasiment plus de ressources mellifères aux colonies d’abeilles du Poitou-Charentes. Dans la majorité du territoire, les abeilles auront attendu fin juin pour retrouver des ressources mellifères, avec l’arrivée des fleurs de ronce.
Cette période de presque deux mois est une période de disette pour les colonies. Pour survivre, elles ont dû puiser dans les maigres récoltes de miel du printemps. Sans l’apport de cette nourriture par l’apiculteur, c’était la mort assurée.

Moins touché qu’ailleurs par la canicule
Début juillet, les sols conservaient encore une certaine humidité, permettant ainsi aux châtaigniers et aux ronces de sécréter du nectar lors du premier épisode de canicule. Les températures et l’humidité de l’air en début du mois ont permis aux colonies d’avoir des conditions de miellée favorables.
Concernant la miellée de tournesol, les rendements sont très disparates mais ils sont en général à la baisse par rapport à d’autres années. Dans le nord des Deux-Sèvres, les rendements sont très bas pour plusieurs apiculteurs. Certains ont même vu leur rendement divisé par deux. Des départements comme la Charente s’en sortent mieux avec des rendements avoisinants les taux habituels, autour de 20 kg à la ruche.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui