Aller au contenu principal

Alpes-Maritimes: au moins 110 exploitations agricoles dans le besoin après la tempête

© nice-matin.com

D’après le tableau dressé lors de la réunion de crise organisée à la préfecture de Nice le 6 octobre, près de 110 exploitations ont déjà demandé de l’aide à la chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes suite au passage de la tempête Alex. Parmi celles-ci, une vingtaine serait dans une situation d’urgence, nécessitant l’héliportage d’alimentation pour les éleveurs ou de fourrages pour les bêtes. «Les chiffres évoluent toutes les heures. Les réseaux sont coupés, et nous sommes parfois contactés par les maires ou les voisins», détaille Michel Dessus, président de la chambre d’agriculture.

Groupama, le Crédit Agricole et la fédération de chasse ont promis 30 000 euros de dons lors de la même réunion pour faciliter l’héliportage en montagne. «L’urgence, c’est de rapatrier au maximum les bêtes», insiste Michel Dessus. Près de 20 000 bêtes s’apprêteraient notamment à descendre en semi-remorque dans la vallée de la Vésubie, grâce aux dérogations accordées par la préfecture pour les faire passer sur des routes étroites. «Avec l’arrivée de l’hiver, nous devons faire vite, et trouver des fourrages et des abris pour tous les troupeaux», s’inquiète Michel Dessus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité