Aller au contenu principal

Au bord du gouffre, la filière pintades lance un appel à l'aide

Elevage de pintades à Bascons (Landes)
© Jibi44

Dans un communiqué du 11 mai, le comité interprofessionnel de la pintade (CIP) tire la sonnette d'alarme sur les « importants volumes non commercialisés » à la suite de la crise sanitaire du Covid-19. Cette filière a subi une double peine avec, d'un côté, la fermeture et des restaurants et de nombreux marchés de plein vent (environ 60% des débouchés) et, de l'autre, une « baisse des ventes pour Pâques (…) estimée à environ - 50% par rapport à l’an passé » en GMS. « Si rien n’est fait, cette filière d’excellence pourrait disparaître », prévient l'interprofession. Avec 1000 éleveurs, la pintade est une « petite filière qui a la particularité de pouvoir être rapidement déstabilisée et mise en danger par la défaillance d'un seul de ses acteurs », rappelle le CIP. Ainsi, la France abrite d'après elle « le dernier sélectionneur de pintades d’élevage du globe ». Comme les autres volailles, l'interprofession de la pintade demande le soutien des distributeurs par des mises en avant et celui des pouvoirs publics (accès à l'aide européenne au stockage privé, ajustement des conditions d'accès au chômage partiel et au fonds de solidarité). Les professionnels attendent enfin un « soutien de la France et de l'Europe pour accompagner leur plan de relance », qui visera à « mieux faire connaître les nombreuses vertus de la pintade aux consommateurs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité